×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le Maroc des régions au Fitur

Par L'Economiste | Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

. Les CRT en force au Salon international du tourisme de Madrid. Avec 280.000 clients, l’Espagne est le deuxième marché émetteur de la destinationLa 25e édition de la Feria Internacional de Turismo (FITUR) se déroulera à Madrid du 26 au 30 janvier 2005. Quelque 11.000 entreprises exposantes, en provenance de 170 pays, dont le Maroc avec une très forte délégation, seront présentes à l’immense parc des expositions Juan Carlos, où sont attendus environ 100.000 visiteurs professionnels. C’est le premier grand rendez-vous de l’industrie mondiale du tourisme après le choc de la catastrophe du tsunami qui a frappé les pays de l’Asie du Sud-Est. D’après les évaluations de l’Organisation mondiale du tourisme, le tourisme mondial ne devrait pas trop souffrir de cette catastrophe. Voilà qui va rassurer les opérateurs. Les experts de l’OMT l’expliquent par la part relativement limitée de la région touchée dans la demande mondiale et sa capacité à faire face aux crises. Les douze pays affectés absorbent 4% du marché touristique mondial. On calcule cependant que les installations touristiques directement touchées par le tsunami dans les six pays asiatiques les plus frappés représentent moins de 1% du marché mondial.Pour la plupart d’entre eux, ce secteur constitue une source très importante de revenus et d’emplois. Les 12 pays d’Asie du Sud-Est, d’Asie du Sud et d’Afrique de l’Est affectés par le tsunami avaient enregistré quelque 31 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2003 représentant des recettes de 23 milliards de dollars.Lorsque la tragédie s’est produite, les destinations asiatiques et notamment celles qui s’étaient complètement remises des dernières crises du tourisme, connaissaient une croissance spectaculaire. L’OMT estime que le nombre d’arrivées internationales en Asie au cours des huit premiers mois de l’année 2004 a augmenté de 37%. .En Espagne, notre concurrent s’appelle l’Espagne.Avec l’ITB de Berlin et le World Travel Market de Londres, la Foire internationale du tourisme de Madrid est la plus importante exposition de l’industrie du tourisme dans le monde. L’engouement médiatique se passe de commentaire: 7.600 journalistes provenant du monde entier convergent à Madrid. Pour le Maroc, cette édition est une opportunité pour présenter ses performances, et vendre son plan de développement du secteur, notamment les stations du plan Azur. Sur le plan de la promotion institutionnelle, c’est aussi une occasion pour faire émerger la régionalisation sur laquelle s’appuie désormais l’Office national marocain du tourisme (ONMT). D’ailleurs, tous les CRT (Centres régionaux du tourisme) se sont préparés à ce rendez-vous, de Rabat à Marrakech en passant par Agadir.La vitrine du Fitur est aussi une formidable occasion pour les opérateurs marocains de poursuivre la percée réalisée sur le difficile marché espagnol. Avec près de 300.000 touristes, l’Espagne est actuellement le deuxième débouché du tourisme marocain. Mais c’est beaucoup moins que les 370.000 que le Maroc recevait dans les années 80. Signe des temps, le Maroc est référencé par plus de 60 tour-opérateurs et voyagistes espagnols. L’embellie actuelle est due en partie aux connexions aériennes (liaisons directes), mais aussi à une politique de prix «réaliste» qui a permis au Maroc de gagner quelques points sur ce marché. L’Espagne fait aussi partie des quatre marchés prioritaires sur lesquels se focalisera la promotion institutionnelle. L’ONMT prévoit d’investir 2,5 millions d’euros au titre de la saison 2005 pour séduire les touristes espagnols.La porte d’entrée principale des Espagnols au Maroc est Marrakech, suivie de Tanger et Fès. Les circuits des villes impériales et nord du Maroc et circuits des kasbahs dans le Sud semblent particulièrement séduire les touristes espagnols. La concurrence numéro un du Maroc sur le marché espagnol s’appelle l’Espagne. Les Espagnols vont d’abord chez eux avant de penser à d’autres contrées. Leur première destination étrangère est la France toute proche, suivie du reste de l’Union européenne, notamment l’Europe centrale. Autant dire que la compétition est féroce, et qu’il faudra batailler pour arriver au demi-million de touristes que l’on vise sur ce marché.Il faudra par ailleurs leur prouver que le produit se renouvelle et contrer certain matraquage médiatique sur des sujets comme l’immigration clandestine, entre autres. La faiblesse de la destination marocaine tient aujourd’hui aux problèmes liés à l’environnement, au déficit de l’animation (malgré des efforts notables) et à la saisonnalité inversée par rapport à la concurrence.


Selon l’OMT, l’Asie va continuer sur sa lancée

L’année dernière a été caractérisée par une forte accélération de l’économie, notamment dans les grandes nations émettrices de tourisme, qui transparaît d’ailleurs dans les résultats de nombreux pays asiatiques. Selon les estimations du Fonds monétaire international, le PIB aurait augmenté en 2004 de 3,6 en Australie, 4,4 au Japon, 6,4 en Inde, 8,8 en Corée du Sud et 9% en Chine. Cette progression a encouragé le tourisme sous toutes ses formes et, en particulier, le tourisme intrarégional qui représente 79% du tourisme total de la région asiatique et qui bénéficie aussi d’une augmentation du nombre de visiteurs chinois dans les destinations touristiques autorisées par la Chine. Il s’agit là d’une caractéristique structurelle du tourisme en Asie du Sud et du Sud-Est qui perdurera malgré l’ampleur du désastre. Younès SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc