×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La Côte d’Ivoire hors du pacte commercial USA/Afrique

    Par L'Economiste | Edition N°:1924 Le 24/12/2004 | Partager

    . Décision US, en raison de la situation de crise politique que connaît ce paysLe président américain George W. Bush a retiré la Côte d’Ivoire de la liste du programme américain sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA), a annoncé le 22 décembre la Maison Blanche.Cette décision a été prise dans le cadre de la révision annuelle de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), mise en place en 2002.Au total 36 pays sont éligibles pour 35 ans, dont le Burkina Faso, qui a été accepté pour «bénéficier de l’aide économique et commerciale», a précisé le porte-parole de la Maison Blanche, Scott McClellan. En revanche, «le président a retiré de la liste des pays éligibles la Côte d’Ivoire», qui connaît une situation de crise politique, a-t-il ajouté, sans donner de raison.La liste comprend l’Afrique du sud, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap Vert, Djibouti, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, la République du Congo, la RD Congo, le Rwanda, Sao Tome et Principe, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, le Swaziland, la Tanzanie, le Tchad et la Zambie.Ces pays «réalisent des progrès continus vers une économie de marché, le respect de la loi, la liberté du commerce, la mise en place de politiques qui réduisent la pauvreté et accroissent la protection des droits des travailleurs», a précisé McClellan dans un communiqué.A noter que les importations dans le cadre de l’AGOA avaient dépassé les 14 milliards de dollars en 2003, soit une hausse de 55% par rapport à 2002.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc