×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La BAD soutient la réforme de l’administration publique au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

. Elle vient d’accorder au Royaume un prêt de plus de 1,3 milliard de DHLa Banque africaine de développement (BAD) vient d’appuyer les efforts du Maroc pour réformer l’administration publique et améliorer ainsi sa performance et sa compétitivité. Le Conseil d’administration de la BAD a en effet approuvé le 20 décembre dernier à Tunis un prêt de 100 millions d’unités de compte (1 UC = 1,53590 USD = 1,15525 EUR = 13,0263 DH) équivalant à 121 millions d’euros ou encore à plus de 1,3 milliard de DH sous la forme d’une contribution budgétaire au Programme d’appui à la réforme de l’administration publique (PARAP).Le programme vise à favoriser une croissance économique forte et un développement durable en assurant à la fois compétitivité et viabilité macroéconomique à moyen terme. Le programme comporte quatre volets. Il s’agit du renforcement de la gestion des finances publiques et aussi celui de l’efficacité de la gestion des ressources humaines. Et également, la maîtrise de l’évolution de la masse salariale ainsi que la simplification et la rationalisation des procédures et formalités administratives. Parmi les impacts attendus du Parap figure le renforcement des équilibres macroéconomiques globaux grâce à la rationalisation des dépenses publiques et à l’amélioration de l’efficacité générale de l’administration. Sur la période 2004-2007, la croissance devrait atteindre un taux de croissance moyen du PIB en termes réels de 4%.La réussite d’un processus de déconcentration et la simplification des procédures administratives auront un effet direct sur les entreprises en tant qu’usagers de l’administration publique. La mise en œuvre du Parap dans son volet gestion des ressources humaines aura un impact positif sur la qualité des services rendus au niveau des 12 ministères représentant 80% de l’effectif de la fonction publique.La Banque mondiale et l’Union européenne contribueront au financement du Parap avec des prêts de respectivement 100 millions de dollars EU et 79 millions d’euros. Les opérations de la BAD au Maroc ont commencé en 1970. A ce jour, les engagements de la Banque dans le pays se chiffrent à 3,5 milliards d’UC, soit 45,60 milliards de DH sur 84 opérations.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc