×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L’ONEP met le paquet sur le Nord

Par L'Economiste | Edition N°:1667 Le 22/12/2003 | Partager

. L’Office compte investir près de 1,5 milliard de DH d’ici 2007. Assurer une plus grande couverture en milieu rural et garantir l’alimentation des grands projets C’est un ambitieux programme d’investissement que veut concrétiser dans leNord l’Office national de l’eau potable. Sur la période 2004-2007, l’investissement prévu est de l’ordre de 1,585 milliard de DH, dont près de la moitié en milieu rural. Le but, selon l’Office, est d’atteindre un taux de couverture proche des 100% dans le monde rural. Au niveau des provinces de Tanger, Tétouan, Larache et Chefchaouen, l’ONEP intervient dans 18 centres. L’Office dispose déjà de 5 centres de production (Tanger, Asilah, Tétouan, Larache et Ksar El Kébir) et prévoit la mise en place de douze nouveaux centres de distribution, dont 8 dans la seule province de Chefchaouen (1,5 million d’habitants). A noter que c’est l’ONEP qui distribue directement l’eau dans cette ville montagneuse. Ceci va permettre d’augmenter considérablement la population desservie. Concernant Larache, il est prévu d’investir 216 millions de DH dans la mise en place d’une alimentation en eau potable à partir de l’oued Loukkous.Cette dernière permettra d’alimenter, en outre, la future station touristique de Khmis Sahel. Dans le même cadre, il est prévu de doubler la capacité de la canalisation alimentant la ville d’Asilah qui connaît régulièrement des pénuries en eau, surtout pendant l’été.Un autre projet concerne l’alimentation en eau potable de l’actuel site du port de Tanger-Méditerranée, à Oued Rmel. Ce projet prévoit la mise en place de conduites et d’un poste d’alimentation pour un montant global de 250 millions de DH. A Tétouan, il est prévu de mettre en place une nouvelle alimentation en eau potable à partir du Barrage Raouz. Il devra assurer les besoins de la wilaya de Tétouan jusqu’en 2020. Ce barrage, dont le lancement des travaux a été donné par SM le Roi Mohamed VI en janvier 2002, constitue un des grands projets d’infrastructure que connaît la ville. D’un coût total de près de 600 millions de DH, il aura une capacité d’environ 30 millions de m3 d’eau, soit un volume disponible de près de 13 millions de m3. L’ouvrage, de type alluvionnaire, aura une digue d’environ 36 mètres de haut, avec une longueur totale de 918 mètres. Le bassin, situé dans la commune de Khmis Anjra, aura une superficie d’environ 37 km2 et bénéficiera de l’importante pluviométrie de la région (près de 1000 mm annuels). En plus, les responsables de l’ONEP projettent le remplacement du canal Nakhla (desservant le barrage du même nom qui alimente actuellement la ville de Tétouan) par une conduite close. Ce projet d’un montant global de 89 millions de DH va permettre d’assurer la sécurité de l’alimentation et la préserver de toute infiltration extérieure. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc