×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Kénitra: Hyundai fait son entrée

Par L'Economiste | Edition N°:1805 Le 06/07/2004 | Partager

. Le concessionnaire table sur la vente d’une dizaine de véhicules par moisHyundai, la marque sud-coréenne, a désormais un concessionnaire à Kénitra. Il s’agit de Fast Auto Gharb, une Sarl dont le tour de table est composé de trois Français et un Marocain. La société inaugurera officiellement son showroom dans quelques jours même si elle a déjà commencé à commercialiser ses produits depuis trois semaines. “C’est dans une logique de proximité que Hyundai s’installe à Kénitra, car auparavant les propriétaires de voitures de cette marque devaient se rendre à Rabat pour le service après-vente”, explique Emile Trebucq, gérant de la société représentant la marque sud-coréenne. Outre un showroom sur une superficie de 420 mètres carrés pour les besoins d’exposition, le bâtiment, dont l’aménagement est estimé à 1,6 million de DH, abrite des bureaux administratifs, un service commercial et un magasin pour pièces de rechange. A lui seul, l’atelier d’entretien a nécessité un investissement de 500.000 DH pour le matériel et 400.000 pour l’aménagement. “Nous sommes les seuls dans la région à disposer d’un matériel aussi performant”, affirme Trebucq. Le matériel a été importé essentiellement d’Italie et de France. En plus de l’entretien et la réparation des Hyundai, Fast auto Gharb propose aussi à ses clients des travaux de carrosserie et de peinture au four pour voiture mais aussi pour les engins agricoles. “Pour notre première année, nous tablons sur la vente d’une dizaine de véhicules par mois, pour un chiffre d’affaires de 30 millions de DH”, estime Fathi El Abiad, directeur commercial. Côté emploi, l’entreprise a recruté une dizaine de personnes. “D’autres emplois seront créés au fur et à mesure”, ajoute El Abiad. Le concessionnaire propose des voitures dont les prix varient entre 87.900 pour un Atos (modèle de base) et un Sante Fe à 319.000. Mais pour booster les ventes, le concessionnaire compte beaucoup sur le Chana, un véhicule commercial fabriqué en Chine, commercialisé à partir de 80.000 DH.De notre correspondant,Yacine AMINE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc