×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Jettou réorganise la Primature

Par L'Economiste | Edition N°:2079 Le 04/08/2005 | Partager

. Une nouvelle architecture axée sur des pôles sectoriels . Spécialisation, efficacité et chasse au surnombreLE départ de Mohamed Brahimi de la Primature pour Oujda où il exerce la fonction de wali de l’Oriental s’est beaucoup fait ressentir. Brahimi est le genre de cadre qu’on ne remplace pas facilement, et le Premier ministre est bien conscient. Pour l’un de ses anciens collaborateurs, l’ex-bras droit de Jettou accomplissait un travail de fond, conjuguant sans trop s’afficher esprit de synthèse et efficacité, et savait fédérer et gérer les grands dossiers, sous l’impulsion du Premier ministre. C’est pour cela que Jettou a accéléré la réorganisation en profondeur de la Primature. La nouvelle architecture se base sur la constitution de pôles sectoriels. A cet effet, Abderrazak Belkhiri a été nommé chef de cabinet de Jettou. Cet ex-adjoint de Brahimi sera désormais chargé de la coordination pour les dossiers transversaux.Pour asseoir cette nouvelle vision que Jettou a également décidé de rappeler Mohamed Jellali, ancien responsable de la direction générale de l’hydraulique, et ex-directeur du Laboratoire public des études et des essais (LPEE). Il occupe auprès du Premier ministre le poste de conseiller pour l’eau, l’environnement et les infrastructures de base. Dans ces secteurs clefs, l’expertise de cet ancien cadre de l’Equipement, reconnu par ses pairs, sera d’une grande utilité.Autre nomination, celle de Ghita Bargach qui a fait ses armes au sein de la BMCE Bank. Elle se chargera de tous les dossiers qui relèvent de la mise à niveau et du suivi de la mise en application des outils de financement de l’économie, des mesures tarifaires… Elle n’est pas la seule dame à intégrer la Primature. Samia Cherradi (Ecole des Mines de Paris), qui vient de l’Agence de développement du Nord, aura la charge de suivre le secteur de l’énergie et des mines. Depuis la flambée des prix du pétrole sur le marché international, le gouvernement peine à avoir de la visibilité. A la rentrée, le dossier de la politique énergétique sera incontestablement repris par le Premier ministre. Beaucoup de choses restent à faire pour clarifier une politique qui n’arrive pas à prendre ses marques. Il faudra songer par exemple à multiplier l’expérience de Tahaddart. D’autres régions peuvent abriter des éoliennes comme Essaouira, reconnu pour le vent qui souffle sur cette ville atlantique. A la Primature, les entretiens sont en cours pour le recrutement d’une personne spécialisée dans le social. Les dossiers dans ce domaine ne manquent pas à la Primature. La mise en œuvre de l’Assurance maladie obligatoire, l’Initiative nationale de développement humain, le logement social… autant de chantiers qui exigent un suivi efficace auprès du Premier ministre.La cinquième personne nécessaire à la nouvelle organisation devra s’occuper du tertiaire, de l’artisanat et du petit commerce en général.Hind Bouhaya, ingénieur de formation, planche sur le tourisme et l’industrie. Elle s’occupe aussi du dossier du Millennium Challenge Account (MCA), une initiative américaine pour soutenir les pays en développement ayant fait preuve d’engagement dans les domaines de la gouvernance, la libéralisation de l’économie et l’investissement dans le capital humain. Le Maroc est éligible à l’assistance MCA pour l’exercice 2005. Quant au pôle communication, il est chapeauté par Leïla Ouachi. Grande professionnelle du domaine, ayant beaucoup travaillé dans le secteur privé bancaire à Casablanca, il lui arrive souvent d’accompagner des ministères dans leur business plan de la communication. Youssef Benchekroun est chargé du pôle sports. Il a travaillé avec Abderrazak Lazrak, ancien secrétaire général du ministère des Finances, sur les conventions et les contrats programmes avec les fédérations. Le premier contrat signé a été en faveur du football. Lazrak se charge de la loi de Finances et gère les comptes spéciaux pour le Premier ministre. L’autre chantier prioritaire de la réorganisation, reste la question du sureffectif. La Primature regorge en effet de chargés de missions et autres membres du cabinet. Ils sont plus d’une trentaine à avoir ce titre dont certains sont là depuis l’époque de Abdellatif Filali et Abderrahman Youssoufi. Avec parfois des salaires très proches de celui du secrétaire d’Etat. Plusieurs d’entre eux ne travaillent pas, passant leur temps à lire les journaux ou téléphoner, en somme à profiter des avantages que procurent les services du Premier ministre. Il faudrait peut-être traiter ces cas en les redéployant ailleurs. Il en va de la moralisation de la vie publique. Le ministre veut visiblement s’entourer d’une équipe spécialisée, mais pas en surnombre, pour le temps qu’il lui reste.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc