×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Italiens et Anglais se mettent aux riads

    Par L'Economiste | Edition N°:1924 Le 24/12/2004 | Partager

    . Après les Français, ce sont eux qui investissent le plus dans ce créneau. Parmi les pionniers, l’agence Riads du Maroc fête ses cinq ans C’est une des premières agences de voyages à avoir cru au produit “Maisons d’hôte” à Marrakech, à une époque où ces riads étaient encore méconnus et associés à une image péjorative.  Riads du Maroc a fêté ses cinq ans, le week-end dernier. Elle est spécialisée dans la location des chambres d’hôte et demeures de charme.Aujourd’hui, l’offre de cette agence et de manière plus générale, celle des maisons d’hôte de Marrakech, s’est élargie. Elle est sortie de la médina saturée, pour aller se nicher au cœur de la palmeraie, le Targa et dans tous les nouveaux quartiers résidentiels. Le recensement actuel de la ville (et qui ne concerne que la médina) dénombre près de 1.000 riads dont le tiers au moins est dédié à des maisons d’hôte. Ces dernières offrent quelque 3.000 lits. “Dès le départ, nous avons voulu aller vers des logements à la nuit et à la chambre”, raconte Serge Medowe, directeur de l’agence Riads du Maroc, qui gère actuellement 140 maisons avec une capacité totale de 700 chambres. Dans le lot, aussi bien de somptueuses demeures qui portent les griffes de grands architectes que des “dars” dissimulées dans les dédales de la médina. Et c’est là tout leur charme.  Sans nul doute, le produit maisons d’hôte a contribué à faire de Marrakech, ce qu’elle est devenue, à valeur aujourd’hui: une destination touristique, combinée à celle d’une jet-set française. “Beaucoup de nos clients sont devenus propriétaires, après des séjours”, indique Medowe. “Le taux de retour est alors incalculable”, ajoute-t-il.  De nouveaux concurrents? “Certainement pas. La présence de ces derniers draine de nouveaux clients et le bouche-à-oreille fonctionne merveilleusement bien pour ce genre de produit”, estime ce professionnel. D’après lui, le produit maisons d’hôte a certainement encore de l’avenir devant lui, bien que son premier marché, la France, soit saturé. Les Italiens et les Britanniques prennent la relève. Les riads connaissent un véritable engouement auprès de cette clientèle.“Le plus extraordinaire dans ce phénomène est la parfaite synergie qu’il offre avec l’indémodable produit touristique classique”, insiste Medowe. Après les Anglais, les Italiens, à qui le tour? Personne ne le sait encore. Mais les promoteurs restent pour l’heure confiants.


    Charte…

    Créée donc au début du phénomène des riads à Marrakech, bien avant l’instauration du cadre légal (la loi 61.000 sur les hébergements touristiques et la classification officielle), Riads du Maroc a adopté une charte de qualité et de service. Ses principes ont inspiré d’ailleurs la loi. Ils concernent d’abord l’accueil, le service, l’authenticité, la convivialité… Un accent particulier est accordé au respect des us et coutumes, notamment dans la médina avec des consignes strictes sur le comportement, les tenues vestimentaires dans les derbs et sur les terrasses des maisons. Autre obligation, la déclaration de l’établissement auprès des organismes officiels (impôts, CNSS). “Nous en faisons une condition sine qua non pour accepter une maison en gestion”, indique Serge Medowe. Un autre point vient d’être ajouté à cette charte, conformément à la toute nouvelle réglementation, la promotion du patrimoine. En effet, chaque maison est censée participer selon ses moyens à la sauvegarde du patrimoine architectural en collaboration avec les autorités. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc