×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: La reconstruction freinée

Par L'Economiste | Edition N°:1805 Le 06/07/2004 | Partager

. La sécurité pointée du doigtSeuls 2% des 18,4 milliards de dollars engagés en 2003 par les Etats-Unis pour reconstruire l’Irak ont été dépensés, selon un rapport de la Maison-Blanche rendu public.Ce rapport, établi par les services du budget de la Maison-Blanche, montre que 366 millions de dollars avaient été déboursés à la date 22 juin sur l’enveloppe totale du Fonds pour l’aide et la reconstruction de l’Irak (Iraq Relief and Reconstruction Fund - IRRF). “L’effort de reconstruction progresse”, affirme le rapport, publié vendredi dernier, qui reconnaît cependant que les opérations engagées ont été freinées par la persistance de la violence, marquée notamment par des attentats et des enlèvements d’étrangers.“En combinant l’aide de l’IRRF et les fonds du budget irakien, la coalition a aidé les Irakiens à reconstruire des écoles, à réhabiliter des hôpitaux et des cliniques, à réparer des ponts, à renforcer le réseau électrique et à moderniser les systèmes de télécommunications”, précise-t-il.Il indique ainsi que 85% des enfants irakiens ont été vaccinés et que quelque 2.500 écoles ont été réhabilitées.L’enveloppe de 18,4 milliards de dollars avait été votée par le Congrès à la demande urgente du président George W. Bush. L’administration américaine avait prévu, dans un précédent rapport, de débourser plus de 10 milliards de dollars jusqu’au 30 juin.Mais, souligne le rapport, “des problèmes de sécurité ont freiné la reconstruction”. “Les perturbations liées aux attaques et aux menaces envers les conducteurs et les engins ont freiné la distribution du matériel de construction et des pièces”, indique-t-il.La production pétrolière a généré un volume d’activité “de plus de 7,5 milliards de dollars cette année”. Ces revenus ont été “principalement utilisés pour le budget du ministère des Finances et les activités de reconstruction” dans le domaine énergétique et la sécurité, selon les services budgétaires de la Maison-Blanche.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc