×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Insuline: Le passage aux 100 UI/ml dès aujourd’hui

    Par L'Economiste | Edition N°:1780 Le 01/06/2004 | Partager

    . Les patients continuent d’utiliser les 40 UI/ml alors qu’ils doivent les restituer . Le changement ne serait pas systématique auprès des pharmacies C’est aujourd’hui, mardi 1er juin, que le basculement du flacon de 40 UI/ml vers celui de 100 UI/ml se fait de façon officielle. Les 120.000 diabétiques insulino-dépendants (dont 10.000 enfants) que compte le Maroc, ne devront plus trouver dans les pharmacies et centres de santé que la 100 UI/ml et les seringues correspondantes, graduées à 100. Le Maroc s’aligne ainsi sur les normes internationales. Il figurait jusqu’ici parmi les rares pays qui utilisent un dosage déconseillé par l’OMS car moins pratique que le nouveau, et deux fois et demie plus dosé. Cela se traduit par moins de douleur et de contrainte pour le malade puisque la dose à injecter est 2,5 fois moindre que pour la 40 UI/ml. Hier encore, les responsables du ministère de la Santé à Rabat multipliaient les correspondances avec villes et campagnes pour s’assurer du bon déroulement de l’opération. Il est vrai que le gros du travail se fait au niveau du public, car “plus de 50% de l’insuline utilisée est assuré par le ministère”, souligne Abdelaziz Agoumi, directeur du Médicament et de la Pharmacie au ministère de la Santé. Le reste est offert à hauteur de 25% par les ONG et 20 à 25% qui relève du privé est payé par les usagers. Le ministère espère qu’au 1er juin, “le passage se fera en une seule fois”. C’est-à-dire que la veille, tous les flacons et seringues correspondant à l’ancienne graduation auront été restitués aux pharmacies et centres de santé. Lesquels de leur côté doivent les envoyer aux laboratoires Sothema et Laprophan. D’autre part, Faouzia Benabdelouahed, chef de la division Approvisionnement au ministère de la Santé, affirme que depuis le 25 mai dernier, “toutes les formations de la santé publique, qui assure plus de 50% des besoins, ont été approvisionnées en flacons de 100 UI/ml, avec les seringues correspondantes”. En terme de coût, le nouveau traitement est commercialisé à 160 DH le flacon. L’insuline 40 UI/ml coûtait 79,50 DH et en faisant le rapport, le flacon de 100 UI devrait théoriquement être vendu à 198,75 DH. Cette baisse de coût pour le diabétique profitera également au ministère qui, selon Agoumi, distribuera environ 800.000 flacons de 100 UI par an au lieu de 1,2 ou 1,8 million du 40 UI. D’un point de vue logistique, stockage et distribution seront moins pénalisants. Ce qui théoriquement devrait se traduire par un plus large accès au traitement gratuit, espère un diabétologue. Le basculement aux 100 UI ne s’est pas fait sans couacs. D’abord, contrairement au message diffusé à la télévision et à la radio, les flacons de 40 UI/ml ne sont généralement pas échangés contre les 100 UI. La plupart des pharmacies contactées conseillent à leurs clients de finir les flacons de 40 UI qu’ils ont déjà achetés, tout en mettant bien évidemment l’accent sur l’utilisation impérative de la seringue correspondante. La même attitude a été adoptée par certains centres de santé. De leur côté, les responsables du ministère ont dit ne pas avoir de réponses claires à ce sujet.


    Dons

    Au lieu d’être détruits ou incinérés, les stocks restants ou récupérés de flacons de 40 UI/ml, joueront un autre rôle. L’insuline sera “offerte sous forme de dons à des pays africains qui utilisent toujours la 40 UI/ml”, annonce le directeur du Médicament et de la Pharmacie au ministère. Et d’ajouter qu’il y a une semaine, 50.000 flacons ont été déjà envoyés en Mauritanie. Les quantités qui seront offertes proviendront certainement des stocks du ministère, la majorité des diabétiques marocains n’ayant pas restitué la 40 UI/ml.Mostafa BENTAK

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc