×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Inde: Les Gandhi à nouveau au pouvoir

Par L'Economiste | Edition N°:1768 Le 14/05/2004 | Partager

. L’opposante Sonia Gandhi devient Premier Ministre Contre toute attente, l’opposition en Inde regroupée derrière le Parti du Congrès de Sonia Gandhi a remporté les élections législatives et a annoncé son intention de former la prochaine coalition gouvernementale. Moins de six heures après le début du dépouillement d’un scrutin marathon qui s’est déroulé du 20 avril au 10 mai à travers l’Inde, le ministre de la Défense George Fernandes a fait savoir que le Premier ministre Atal Behari Vajpayee allait démissionner et que l’Alliance démocratique nationale (NDA), dirigée par la droite nationaliste hindoue, serait dans l’opposition.«Dès que les formalités seront remplies, nous demanderons à former un gouvernement dirigé par le Congrès», a déclaré à la presse le secrétaire politique de Gandhi. Sonia Gandhi, 57 ans, est la veuve de l’ancien Premier ministre Rajiv Gandhi assassiné en 1991. Pendant la campagne électorale, le BJP n’a cessé de dénoncer ses origines italiennes, affirmant que cette situation l’empêchait de devenir Premier ministre de l’Inde.Au moins 55% des 671 millions d’inscrits ont participé au processus électoral dans la plus grande démocratie du monde, selon des estimations de la Commission électorale.Avant l’ouverture du scrutin, le BJP et ses alliés étaient donnés très largement gagnants. Vajpayee avait convoqué les élections cinq mois avant la date prévue pour profiter d’une croissance économique de 8% et d’un climat de détente exceptionnel avec le Pakistan.Encouragés par une victoire inattendue à des élections régionales en décembre dernier, les nationalistes hindous avaient lancé une vaste campagne de communication sur le thème de «l’Inde qui brille». Cette campagne visait à souligner les bons résultats économiques du gouvernement Vajpayee, dont ont surtout bénéficié les classes moyennes des grandes villes. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc