×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

ImmobilierUn nouveau complexe haut de gamme à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:1946 Le 27/01/2005 | Partager

.Il abritera 130 logements au prix unitaire minimum de 1,5 million de DH.Le projet est mitoyen au parc d’attractions Sindibad.Il s’étend sur 18.000 m2 dont 13.000 de verdureLa corniche casablancaise est en train de changer de visage. Les points commerciaux comme les projets d’habitation prennent pied progressivement, en dépit de la pénurie des terrains tant décriée par les promoteurs. Dans ce processus de mutation, la zone mitoyenne au parc d’attractions Sindibad figure en première ligne. Elle y abrite un chantier d’une superficie de 18.000 m2 qui avance à une cadence soutenue. Ce projet porte sur un complexe résidentiel privé de 130 appartements et appartements-villas avec jardins privatifs. L’ensemble se déclinera en 14 petits immeubles de 8 à 10 appartements.Les travaux de construction et de terrassement ont démarré en janvier 2004. La livraison sera effectuée en deux tranches. La première est prévue pour mai 2005, la seconde pour octobre.En plus d’une vue sur la mer et le parc, le complexe sera prédominé par des espaces verts qui occuperont plus de 13.000 m2. Omar Sekkat, architecte et promoteur du projet, prévoit la plantation d’oliviers et de palmiers âgés de 40 ans et plus. Un budget de 8 millions de DH sera affecté à la végétation et à la lumière solaire in site et out site (autour du complexe).Le promoteur reste discret sur le montant global de l’investissement.Les travaux d’aménagement et des gros oeuvres sont sous-traités, à l’exception de la menuiserie, pour des raisons de respect des délais et de normes de qualité.Le prix de vente des appartements est forfaitaire et varie en fonction de l’étage, de la vue et de la distribution de l’espace intérieur. Les superficies, elles, fluctuent entre 150 et 500 m2 et le tarif minimum est fixé à 1,5 million de DH. Le projet est agréé par Wafa Immobilier qui finance jusqu’à 100% du prix d’achat, moyennant un taux préférentiel.Autre innovation: Le promoteur propose en option l’installation du chauffage central individuel pour un supplément de 35.000 DH. «Finis les échanges de butane de gaz et les factures d’électricité mirobolantes. Chaque appartement sera doté d’une chaudière et d’un compteur individuel», souligne Omar Sekkat. Le gaz sera donc l’unique source d’énergie destinée au chauffage, à la cuisson et à l’eau chaude. L’accent a été mis également sur le volet sécurité. Outre la surveillance par caméras et vigiles professionnels, tous les accès sont dotés d’un digicode, y compris les ascenseurs. Enfin, le gouverneur de Casa-Anfa s’est engagé à régler dans les mois à venir le problème du relogement des habitants du bidonville qui se trouve à proximité du complexe. M. K.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc