×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Hausse du prix du ticketM’dina bus réagit

Par L'Economiste | Edition N°:2084 Le 11/08/2005 | Partager

. Cette mesure est approuvée par la mairie Les prix du ticket de M’dina bus ont bel et bien augmenté. Une augmentation de 0,50 DH, jugée d’ailleurs insupportable par les Casablancais. Pour le directeur de la société délégatrice, Khalid Chrouâat, “l’augmentation des tarifs s’est effectuée dans les règles”. “Nous n’avons pas transgressé le cahier des charges. La hausse des coûts de facteurs induit logiquement une hausse du prix du service, le transport dans notre cas», affirme-t-il. Chrouâat fait allusion aux prix du carburant qui ont connu deux augmentations au cours de cette année. Quoi qu’il en soit, les coûts des facteurs de production étant «quelque chose de très compliquée», selon l’expression de Chrouâat. Il est donc prématuré d’en conclure automatiquement à une hausse des prix. Par contre, le cahier des charges est très explicite quant au timing de la révision des prix: elle ne peut y en avoir pendant la première année d’exploitation. Toute hausse ne devrait intervenir normalement qu’à partir de la 2e année de la mise en œuvre de la gestion déléguée du transport en commun par bus. Bien plus, les montants de ces hausses sont expressément mentionnés. Le taux en est fixé à 8%. Les tickets de 2,40 et 2,50 DH seront vendus à 2,70 DH. Au regard de cette clause explicite, la hausse actuelle des prix s’apparente à une violation de la convention de gestion déléguée passée avec la commune urbaine de Casablanca. Le management de M’dina bus tempère. «L’augmentation des prix n’était pas une décision unilatérale. Au contraire, nous en avons rendu compte à l’autorité délégante et nous avons eu son approbation, comme le stipule d’ailleurs la convention». En fait, les deux parties se sont réunies dans le cadre du comité de suivi des concessions. Le concessionnaire casablancais essuie une autre critique: le non-respect de ses engagements quant au parc autobus à mettre en place. L’appel d’offres pour l’achat de 800 bus tarde à se concrétiser. A en croire le directeur de M’dina bus, 200 véhicules seront livrés fin 2005 et début 2006.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc