×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Groupe Addoha: 40.000 logements en 8 ans

    Par L'Economiste | Edition N°:2081 Le 08/08/2005 | Partager

    . C'est le cumul des opérations engagées depuis 1997 . Un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de DH en 2004“En 8 ans, nous avons produit 40.000 logements, un chiffre jamais égalé. Nous persévérerons sur cet élan pour faciliter à tout un chacun l’accès à l’habitat”, indique Abderrazak Walia Allah, directeur général adjoint du groupe Addoha.En termes de chiffre d’affaires, le promoteur a réalisé 1,4 milliard de DH en 2004. Et ce n’est pas un hasard. Mais bien le résultat d’un travail soutenu depuis 1997, date de la première opération du groupe, en l’occurrence Addoha 1 (2.371 logements). Depuis lors, les opérations se succèdent: Addoha 2, Al Kaoutar, Annaïm, Al Yakine, Al Mabrouka, etc. Au total, un peu plus de 39.000 logements ont été construits sur une période de 8 ans dont près de 25.000 programmes réalisés et 13.000 en cours. En termes de construction, le promoteur a pu avoir plus de 36.000 autorisations délivrées depuis la création du groupe. En 1999, elles étaient seulement au nombre de 8.000. En l’espace de 6 ans, elles ont presque quintuplé. Dans l’intervalle de deux ans (2002 à 2004), le nombre des contrats définitifs avec remise des clés est estimé à 7.000. Durant les 6 premiers mois de l’année en cours, une nette progression est enregistrée avec 1.000 contrats supplémentaires. Cette avancée du groupe n’est pas fortuite, mais le fruit d’une stratégie axée sur le client. Conscient des difficultés de financement qui dissuadent toute volonté d’acquisition d’un logement, Addoha a négocié en 2003 et 2004 avec le CIH, la BP et BMCE Bank un partenariat scellé par une convention. Objectif: financer à 100% le logement social. Du coup, le client n’a plus à se soucier de l’avance à verser. La banque payera à sa place. Il n’est tenu qu’à des traites. Autre facilité: les crédits sont octroyés à un taux de 4% compte tenu de la ristourne de l’Etat qui est de 3%. Il y a aussi la possibilité d’étaler la durée de remboursement sur 20 ans. Autrement dit, une traite qui n’affaiblit pas le pouvoir d’achat du client.Le guichet unique est, de loin, la prouesse du groupe. Il est chargé, à titre gratuit, de l’ensemble des formalités liées à l’acquisition du logement. Bannie la bureaucratie. Prêt, établissement des actes, légalisation des documents, Conservation foncière et abonnement eau/électricité, tout se fait sur place.


    Addoha dans d’autres villes

    C’est fini. Casablanca n’a plus le monopole sur les activités d’Addoha. Le groupe compte s’étendre à d’autres villes du Maroc. Pour le moment, il vise Tanger, Marrakech et Agadir. «Nous avons accumulé au fil des années une grande expérience que nous entendons partager avec d’autres villes. L’acquisition des terrains est sur la bonne voie. Bientôt, nous lancerons les opérations de construction», affirme Walia Allah.Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc