×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Grippe aviaire: Abattage des volailles en Russie et au Kazakhstan

    Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

    . Le Vietnam mène aussi une large campagne de vaccination APRES le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge et l’Indonésie, c’est au tour de la Russie et du Kazakhstan de faire face à la grippe aviaire. En Russie, toutes les volailles des treize localités sibériennes où le virus a déjà tué plus de deux mille oiseaux, seront abattues, a annoncé lundi 1er août le médecin chef de la région de Novossibirsk Valeri Mikheev, cité par Itar-Tass. Le virus diagnostiqué dans des élevages de Sibérie est la forme H5N1, transmissible à l’homme, avait indiqué la semaine dernière le service fédéral russe de Surveillance vétérinaire. Mais Mikheev a déclaré, toujours selon Itar-Tass, que “l’état de santé des habitants des localités concernées ne suscitait pas de craintes” et que des contrôles y étaient effectués quotidiennement.“L’abattage des volailles commencera le 2 août et l’on prépare des mesures compensatoires pour leurs propriétaires”, a-t-il indiqué. Des mesures de quarantaine ont déjà été décrétées dans les 13 localités touchées de la région de Novossibirsk. Les autorités sanitaires russes avaient évoqué une possible contamination par des oies sauvages en provenance d’Asie du Sud-Est.Par ailleurs, environ 450 volailles sont mortes dans la région sibérienne d’Omsk et 350 autres dans l’Altaï, mais les raisons précises de leur décès n’ont pas encore été établies. Au Kazakhstan, quelque 2.350 oies et 450 canards ont été tués par les services vétérinaires, suite à la mort entre les 20 et 30 juillet de plus de 600 volailles infectées par la grippe. Pour le moment, aucun lien n’a été établi entre les cas découverts en Russie et ceux au Kazakhstan, a indiqué l’Agence sanitaire et épidémiologique kazakhe. De son côté, le Vietnam, qui redoute une nouvelle explosion de la maladie l’hiver prochain, a commencé le week-end dernier la vaccination de 3 millions de volailles dans le cadre d’une campagne nationale contre la grippe aviaire, qui a tué 41 personnes dans le pays depuis décembre dernier. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc