×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Foire chinoise: Une offre impressionnante

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

. Les patrons marocains curieux ont pris des contacts avant l’inauguration . L’objectif des exposants n’est pas de les concurrencer mais de nouer des partenariatsL’affluence était grande hier, à l’ouverture de la Foire commerciale chinoise. Organisée par la CGEM et le Centre chinois pour le développement du commerce international, l’exposition se déroule du 17 au 21 décembre à Casablanca. Elle est, selon ses initiateurs, une véritable plate-forme pour les entrepreneurs marocains qui désirent développer leurs relations avec leurs homologues chinois. Les patrons marocains ne se sont pas fait prier pour s’y rendre en grand nombre. Pressés de découvrir l’offre chinoise, plusieurs d’entre eux avaient déjà pris contact avant même l’inauguration officielle. “Ils fascinent et font peur en même temps”, indique ce visiteur visiblement impressionné par l’éventail du savoir-faire chinois. C’est d’ailleurs l’aspect le plus saisissant de cette exposition. Une grande variété de produits hétéroclites déclinés dans de larges gammes. Aussi pouvait-on y trouver pêle-mêle du textile, de l’habillement, de l’électroménager, du bois, du plastique, des montres, de la vaisselle, des scooters, des téléviseurs, des produits sanitaires ou encore de la bagagerie et des éoliennes (!)… et la liste est loin d’être exhaustive. Au cours de la première journée d’exposition, ce sont les textiliens qui sont venus en nombre significatif. Une curiosité qui s’explique par la menace du démantèlement de l’Accord multifibres prévu en janvier 2005. La suppression des quotas à l’importation permettrait à coup sûr à la Chine d’envahir les marchés de ses produits. “Le seul moyen de contrer l’offensive chinoise serait de chercher des partenariats avec eux sous forme de joint-venture par exemple”, explique ce professionnel qui se réjouit qu’un protocole d’accord, entre la CGEM, l’Amith et le CCPIT, soit actuellement à l’étude. C’est aussi l’intérêt exprimé du côté des Chinois. Les exposants essayent d’expliquer que leur objectif n’est pas de concurrencer les Marocains ou d’envahir le marché, mais plutôt de nouer des partenariats. Par ailleurs, au niveau de la balance commerciale, le taux de couverture entre les deux pays se situe aux alentours de 28%, avec une forte progression des exportations marocaines. “D’où la nécessité pour nos exportateurs d’être un peu plus agressifs”, soulignent les organisateurs de la manifestation. D’ailleurs, ces derniers réfléchissent déjà à la possibilité d’organiser une foire marocaine en Chine. “Même si le volume des échanges bilatéraux a enregistré une croissance positive ces deux dernières années, il reste en deçà des attentes”, a rappelé Ning Liu, directeur de la délégation chinoise lors de la rencontre de presse organisée pour l’occasion. Les échanges ne sont qu’à l’état embryonnaire comme le montrent les chiffres, même si le Maroc demeure le premier importateur mondial de thé vert de Chine. Ainsi, les transactions entre les deux pays ont atteint 573 millions de DH en 2002 et ont dépassé ce cap au terme des dix premiers mois de cette année. F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc