×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

Face-à-face serré pour Bush et Kerry

Par L'Economiste | Edition N°:1876 Le 15/10/2004 | Partager

. L’Irak a de nouveau dominé le troisième duel télévisé DANS leur dernier débat télévisé du 14 octobre, George W. Bush et John Kerry ont défendu deux programmes très divergents pour lutter contre le terrorisme et améliorer le bien-être des Américains. A vingt jours d’un scrutin présidentiel extrêmement serré, les premiers sondages instantanés ont donné l’avantage à Kerry, considéré comme vainqueur de la troisième confrontation par 52% des personnes interrogées contre 39 à Bush selon CNN, et par 42% contre 41 selon ABC.L’Irak, qui avait dominé les deux premiers débats, a de nouveau opposé les deux postulants à la Maison-Blanche.Le président républicain a accusé son rival de ne pas prendre au sérieux la menace de l’extrémisme islamique. Il a affirmé que la sécurité des Etats-Unis sera assurée si «nous restons à l’offensive contre les terroristes et si nous répandons la liberté dans le monde».Très critique sur l’Irak, le démocrate Kerry a insisté sur la nécessité d’«alliances fortes» et affirmé que, pour garantir la sécurité du pays, il ferait «de la même façon que Franklin Roosevelt, Ronald Reagan et John Kennedy». Mais, a-t-il assuré, «aucun pays n’aura jamais de droit de veto» sur la défense des Etats-Unis.Tout en adoptant un ton plus posé que lors des deux premiers débats, les candidats se sont affrontés sur tous les sujets abordés, des impôts au mariage homosexuel en passant par la santé durant ce débat de 90 minutes consacré à la politique intérieure, diffusé en direct de l’université de l’Arizona (sud-ouest) à Tempe.Ce troisième face-à-face était présenté comme pouvant être déterminant alors que les deux candidats sont à égalité, à 48% des intentions de vote, selon un sondage publié le 14 octobre par la chaîne de télévision ABC.Désireux de séduire les classes moyennes, John Kerry s’est présenté comme «le défenseur du travailleur américain», à l’opposé d’un président qui a privilégié «les plus aisés» durant ses quatre ans à la Maison-Blanche.A contrario, George W. Bush, qui veut rassembler la base conservatrice du pays, a accusé son rival d’être un élu «très à gauche» ayant voté «98 fois» pour augmenter les impôts.Regardant de face la caméra, Kerry a dressé un tableau noir du bilan du président, «le seul depuis 72 ans à avoir perdu des emplois pendant son mandat» et «à avoir présidé à une baisse des revenus des ménages au cours des trois dernières années».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc