×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
France: L’emploi des cadres ne décolle pas

Par L'Economiste | Edition N°:1819 Le 26/07/2004 | Partager

. Les embauches légèrement tassées au deuxième trimestre 2004Malgré la reprise économique, les embauches de cadres en France, souvent perçues comme un indicateur précurseur de l’évolution de l’emploi, se sont légèrement tassées au deuxième trimestre 2004, mais les intentions de recrutement connaissent un léger mieux, a estimé jeudi 22 juillet l’Association pour l’emploi des cadres (APEC). Dans sa dernière note trimestrielle de conjoncture, l’Apec parle de réalisations d’embauche “encore en demi-teinte”: la proportion d’entreprises ayant recruté au moins un cadre a reculé au 2e trimestre (46 contre 51% un an plus tôt), aussi bien dans le commerce que dans les transports ou l’industrie. Et dans les services, principaux employeurs de cadres, les recrutements ont simplement été stabilisés par rapport au deuxième trimestre 2003.Pour le troisième trimestre 2004, les prévisions de recrutement restent globalement orientées à la hausse mais dans des proportions modestes. Pour l’Apec, “cette amélioration reste faible et surtout ne s’accélère pas”. Le regain d’activité ne dynamise guère les intentions d’embauche qui répondent en tout premier lieu au besoin de remplacer les départs. Les offres d’emploi de cadres ont par contre connu une vive croissance au deuxième trimestre (30%), notamment dans l’informatique, l’immobilier et la banque. Mais l’Apec relativise cette performance en rappelant, dans un communiqué, que le deuxième trimestre 2003 servant de comparaison avait connu “un très faible niveau d’offres”.Le président de l’Association, Jean-Louis Walter, se dit néanmoins relativement optimiste sur les perspectives d’emploi de cette catégorie de personnel, qui représente quelque 3 millions de personnes sur les 15 millions de salariés que compte le secteur privé en France.“Un contexte économique favorable, conjugué à un marché des offres d’emploi de cadres en forte croissance et à une légère amélioration dans les intentions de recrutement pourraient être précurseurs d’une rentrée placée sous le signe de la reprise”, déclare-t-il dans le communiqué. (MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc