×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

El Jadida: La mise à niveau à la traîne

Par L'Economiste | Edition N°:1770 Le 18/05/2004 | Partager

. Seuls 10 industriels engagés dans de vraies opérations de restructuration. Recensement pour identifier les entreprises en difficulté.Ce sont 363 entreprises qui ont adhéré au programme de mise à niveau, contre seulement 10 industriels de Doukkala-Abda. C’est ce qui a été annoncé lors de la rencontre sur la mise à niveau de la région Doukkala-Abda, vendredi dernier, présidée par Rachid Talbi El Alami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Télécommunications. Les services de la délégation de l’industrie et du commerce d’El Jadida se sont déjà préparés en lançant un recensement visant à connaître les entreprises en difficulté. Ainsi, 18 entreprises ont été identifiées. La nature des difficultés diffère d’une entreprise à l’autre: problèmes financiers 33%, commerciaux 56%, autres 11%. La répartition sectorielle des unités en difficulté montre que le secteur des industries textile et cuir est le plus exposé aux difficultés avec un taux de 33%. Les secteurs industries, agroalimentaires, mécaniques, métallurgiques et électriques occupent la deuxième position avec 28% chacun. Le secteur des industries parachimique semble moins affecté avec un taux de 11%. L’étape suivante consisterait à réaliser les diagnostics stratégiques des entreprises. Un travail à entreprendre en collaboration avec tous les intervenants locaux. Ces derniers auront certainement à faire du porte-à-porte pour se déplacer chez les entreprises en difficulté afin de réfléchir sur les moyens de résoudre leurs problèmes. La mise à niveau en tant que réforme n’est pas encore bien assimilée par les entreprises, soutient Mohammed Lemrabet, directeur du CRI. La mise à niveau suppose la transparence au niveau de la comptabilité et des chiffres d’affaires, fait-il remarquer. Les lignes étrangères de crédits et les organismes de garantie sont bien opérationnels. Il faut savoir alors si les banques de la région sont aussi prêtes et conscientes de l’importance de leur rôle dans l’aboutissement d’un tel programme. Le processus passe inéluctablement par la mise à niveau des hommes. Les différentes options offertes par les organismes de formation seront-elles aussi prêtes pour garantir l’adéquation entre les profils et les besoins spécifiques à la région?


Doléances

«L’accompagnement par le programme MEDA1 ne m’a pas apporté grand chose», «Comment mesurer la qualité des réalisations en matière des mises à niveau ?», «Les jeunes créateurs de l’incubateur sont livrés à eux-mêmes», «Les entreprises sous-capitalisées ne sont pas au courant des actions de mise à niveau». «Les banques nous ferment leurs portes»… Telles sont quelques doléances des entrepreneurs de la région d’El Jadida. Ces derniers sont venus nombreux assister à la rencontre présidée par Rachid Talbi El Alami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Télécommunications. Pour les rassurer, le ministre a rappelé que le dossier mise à niveau est prioritaire. Pour se faire financer dans le cadre de la mise à niveau, les entreprises doivent faire preuve de plus de transparence. «Les dossiers qui passent par des experts comptables professionnels n’ont jamais été refusés», explique le ministre.De notre correspondantMohamed RAMDANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc