×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    E-business: Pourquoi ça ne décolle pas

    Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

    . Coût de l’équipement, déficit de la connexion Internet, manque de sensibilisation . Des obstacles considérables pour les PME. Une étude financée par la Commission européenneLES entreprises marocaines sont de plus en plus nombreuses à demander de l’e-business. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête réalisée cette année sur 1.100 entreprises de 11 pays du sud de la Méditerranée dans le cadre du projet Medforist, soutenu par la Commission européenne. Cette enquête visait à s’informer sur les domaines prioritaires de demande en e-business, mais aussi sur le niveau de prise de conscience par les entreprises de la nécessité de s’équiper en vue de l’amélioration, voire du maintien, de leur compétitivité.De manière succincte, l’e-business peut se définir comme l’ensemble des technologies et des outils sur le Web qui permettent l’amélioration du fonctionnement du business, englobant à la fois des aspects techniques et stratégiques (management). Selon l’enquête réalisée, le Maroc se situe dans la moyenne des pays évalués: les instruments de e-business ont d’ores et déjà été introduits, totalement ou partiellement, dans 30 à 50% des entreprises, en particulier dans les firmes importantes comme l’OCP ou l’ONE. En outre, la majorité des entreprises envisage leur utilisation dans un délai de deux ans, les sociétés de télécommunication, d’assurance et du secteur bancaire étant les plus demandeuses. Par ailleurs, la demande est massive dans les domaines de la gestion de la relation au client et de la logistique. “La logistique, entendue comme comprenant la phase d’achat, constitue un enjeu primordial pour la compétitivité des entreprises marocaines, explique Ismaïl Kassou, directeur adjoint de l’Ensias et représentant du Maroc dans le projet Medforist”. En effet, si le pays a pendant longtemps bénéficié de sa proximité géographique avec l’Union européenne, partenaire indispensable pour les échanges, il est aujourd’hui confronté à l’essor des firmes asiatiques, et chinoises en particulier, très perfectionnées au niveau de la logistique. De même, les entreprises marocaines pâtissent de l’impossibilité pour le client de payer instantanément ses achats sur Internet.A quand alors un Maroc équipé à la mesure de ses besoins? En réalité, plusieurs difficultés persistent. D’abord, le coût de l’équipement en e-business est élevé, ce qui le met hors de portée de la majorité des PME, pourtant génératrices principales de produit brut et d’emploi. Ce problème pourrait néanmoins se résorber à la mesure du développement d’outils moins perfectionnés -donc moins onéreux- mais satisfaisant les besoins restreints d’une PME. Il en est de même pour la difficulté de se connecter à Internet, qui se dissipera en partie avec l’entrée de Méditel sur le marché, et la baisse des prix conséquente. De plus, le ministère de l’Industrie a lancé à travers le Cetic (Centre marocain des technologies de l’information et de la communication) un programme visant “5.000 entreprises marocaines sur le Net en 2008”.


    Réactivité

    Selon Ismaïl Kassou, le principal problème réside dans le manque de sensibilisation de nombreuses PME, qui ne connaissent pas l’e-business, et ne ressentent pas la nécessité de l’introduire. “Pourtant, affirme-t-il, cette nécessité se fera de plus en plus pressante à la mesure du développement de la globalisation économique. Les PME marocaines risquent de se trouver rapidement dépassées si elles ne réagissent pas au plus vite”. Dans ce souci, les participants au projet multiplient les conférences d’information sur le e-business, qui, au-delà du Maroc, visent l’ensemble des PME du sud de la Méditerranée.Amel HAFID (stagiaire)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc