×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Drame asiatique: Une mobilisation internationale sans précédent

Par L'Economiste | Edition N°:1930 Le 03/01/2005 | Partager

. Le montant total promis s’élève à près de 2 milliards de $Le monde était hier 2 janvier au chevet des pays du sud-est asiatique où les secours renforçaient un gigantesque pont aérien pour des centaines de milliers de sinistrés au nord de l’île de Sumatra (voir article page 25).Par ailleurs, le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, s’y rendra le 6 janvier, afin de coordonner l’aide internationale aux rescapés des raz-de-marée qui ont ravagé les côtes de plusieurs pays riverains de l’océan Indien, selon une source officielle. Ce même jour se tiendra à Jakarta un sommet international extraordinaire sur la catastrophe qui pourrait avoir fait 150.000 morts en Asie. «La reconstruction va demander des milliards de dollars» et prendre de «cinq à dix ans», selon les pays, a souligné le secrétaire général des Nations unies.Annan a indiqué que l’Onu avait elle-même prévu une réunion à son siège de New York le 6 janvier mais qu’il avait finalement décidé de se rendre à Jakarta où se tient le même jour un sommet international des pays donateurs de l’Asean (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), élargi à d’autres Etats. «Je vais donc me rendre à Jakarta pour lancer l’appel à l’aide de là-bas et travailler avec les responsables de la région qui sont également prêts à jouer un rôle», a déclaré Annan. Le secrétaire général s’est dit confiant que tout le monde désormais reconnaissait le leadership des Nations unies dans la coordination de l’aide. «Ils veulent tous accepter le leadership des Nations unies», a-t-il dit. La création d’une coalition internationale de secours aux victimes par les Etats-Unis, avec le Japon, l’Inde, l’Australie et à laquelle s’est rallié le Canada, avait fait craindre une concurrence entre les différents efforts de coordination. Annan a également indiqué qu’il n’avait pas discuté de la question avec le président George W. Bush, avec lequel il a eu sa dernière conversation téléphonique «avant Noël». «Je travaille sur ce dossier avec le secrétaire d’Etat Colin Powell», a-t-il souligné. Le montant total de l’aide publique promise jusqu’à présent par les Etats s’élève à près de 2 milliards de dollars, a indiqué l’Onu samedi, après que le Japon a promis de verser à lui seul un quart de cette somme. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc