×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Distribution Lavazza: Le quiproquo n’est pas levé

    Par L'Economiste | Edition N°:1924 Le 24/12/2004 | Partager

    . Luigi Lavazza dit n’avoir plus de relations avec Italian Line. Le distributeur qui avait l’exclusivité démentC’EST la société Cafés Sahara, torréfacteur et distributeur de la marque Asta entre autres, qui se chargera désormais de commercialiser les produits Lavazza en grains et moulu. Comme annoncé dans notre édition du 22 décembre (www.leconomiste.com), un partenariat a été scellé avec la société italienne Luigi Lavazza SPA. Celle-ci veut renforcer sa présence sur le marché marocain et y commercialiser un nouveau produit. Il s’agit de la capsule “Blue” qui présente, selon Cesare Noseda, directeur Export de Lavazza, “l’avantage d’une meilleure personnalisation car déclinée en plusieurs arômes ainsi qu’une plus grande facilité d’usage”. Cette capsule fera partie des produits que Cafés Sahara devra mettre sur le marché marocain. Mais son lancement “ne sera pas immédiat. Tout dépendra en fait des premiers résultats du partenariat”, indique Noseda. Pour les autres produits en grains et moulu, la commercialisation interviendra dès que des détails logistiques et techniques seront mis au point, est-il souligné. Abdelmalek Astaib, directeur commercial des Cafés Sahara, table sur un délai de trois à six mois avant les premières ventes. Il s’agit, selon lui, “de mettre tous les moyens et l’expérience de sa société au service d’un seul but qui est de relancer les ventes des produits Lavazza en grains et moulu”. Pour cela, le nouveau distributeur compte sur une flotte d’une soixantaine de camions et un réseau de points de vente qui couvre tout le pays. Il s’agit pour Mohamed Astaib, directeur général de Cafés Sahara, “d’améliorer le taux de pénétration de la société italienne et qui tourne actuellement autour de 4%”. Ce dernier assure, par ailleurs, que son partenariat avec Lavazza ne va nullement affecter ses autres activités de production et de distribution. “Le produit Lavazza est complémentaire de notre gamme de produits”, tient à expliquer le directeur général. Mais qu’en est-il de la position du nouveau partenaire de Lavazza par rapport à Top Class Expresso et Italian Line? Noseda indique que Top Class va garder ses anciennes attributions qu’est la commercialisation des machines et des capsules Lavazza. Quant à Italian Line, le directeur Export de Lavazza affirme qu’elle n’a plus de lien avec la société italienne depuis 1998, mais qu’elle continue à distribuer la marque. Fouad Touima, directeur commercial d’Italian Line, dément. Contacté par L’Economiste, il persiste à dire que sa société a l’exclusivité pour Lavazza en grains et moulu et qu’elle compte poursuivre Luigi Lavazza SPA en justice.


    Centre de formation

    Cesare Noseda a souligné la volonté de Lavazza de développer une véritable industrie du café au Maroc. “Ceci se fera dans une première étape à travers la création d’un centre de formation” dont la date n’est pas encore fixée. Marcelo Arcanceli, responsable des centres de formation Lavazza, se réjouit, lui, de l’impact exercé par la présence de la société italienne sur le marché marocain. Pour lui, “depuis l’arrivée de Lavazza, le consommateur a droit à du bon café”.Morad EL KHEZZARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc