×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Dernière ligne droite pour l’autoroute Casablanca-El Jadida

Par L'Economiste | Edition N°:2079 Le 04/08/2005 | Partager

. L’état d’avancement des travaux du dernier tronçon est à 25% . Il sera prêt en octobre 2006LES travaux de réalisation du dernier tronçon de l’autoroute Casablanca-El Jadida vont bon train. D’une longueur d’environ 30 km, ce tronçon (Tnine Chtouka-El Jadida) sera mis en service en octobre 2006.Selon les responsables d’ADM (Autoroutes Du Maroc), au 31 juillet 2005, le taux d’avancement des travaux de cette section, financée par la BEI (Banque européenne d’investissement) à hauteur de 685 millions de DH, est de 25%.La réalisation de ce tronçon est confiée à deux entreprises. L’entreprise koweïtienne Burham réalise les travaux de génie civil. La réalisation de l’ouvrage sur Oued Oum Rbiâ, quant à elle, est confiée à l’entreprise marocaine SGTM (Société générale des travaux du Maroc).Selon Othmane Fassi Fihri, directeur général de l’ADM, l’état d’avancement des travaux est conforme au planning. “Il n’y a pas de difficultés ni de problèmes géotechniques particuliers. Le relief n’est pas très accidenté”, souligne le DG. Le franchissement de Oued Oum Rbiâ est constitué par un viaduc, premier en son genre à l’échelle nationale. D’une longueur totale de 450 m, il sera fin prêt en juillet 2006. L’état d’avancement des travaux de cet ouvrage d’art est à 63% pour les fondations profondes, 58% pour les semelles, 70% pour l’élévation et 45% pour le tablier. D’une longueur de 79 km, l’axe autoroutier Casablanca-El Jadida permettra de faire face au trafic intense que connaît la route nationale 8. Sa réalisation a été programmée en trois phases: la première consistait à réaliser la section Casablanca-Had Soualem, la deuxième la section Had Soualem-Tnine Chtouka et la troisième Tnine Chtouka-El Jadida.Le financement de l’ensemble de l’autoroute Casablanca-El Jadida est assuré à hauteur de 80% par le FKDEA (Fonds koweïtien de développement économique arabe), le FADES (Fonds arabe de développement économique et social) et la BEI.La réalisation de cette liaison autoroutière permettra d’accompagner le développement du pôle d’El Jadida et de décongestionner Casablanca. Il participera également dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises opérant dans cette zone. “Les répercussions seront à la hauteur de l’attente des habitants de la région. Cela a été aussi un soulagement pour les opérateurs économiques notamment dans le domaine touristique, industriel ou agricole”, indique Fassi Fihri. En termes de sécurité routière, Casablanca-El Jadida est un axe particulièrement meurtrier. Cela est dû aux caractéristiques de la route et du trafic composé de véhicules lents qui occasionnent beaucoup de files. “L’autoroute va assurer une circulation dans les meilleures conditions de sécurité”, souligne le DG. Par ailleurs, d’autres grands projets autoroutiers sont au programme notamment l’autoroute Marrakech-Agadir. Fès-Oujda sera lancée l’année prochaine. “L’objectif est de réaliser 1.500 km d’autoroutes dans les quatre années à venir. C’est un défi important. Les cadences de réalisation vont considérablement augmenter”, ajoute Fassi Fihri.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc