×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1946 Le 27/01/2005 | Partager

Maroc-Espagne: Cap sur l’investissement.Diversification/NégociationLa visite du Roi Juan Carlos et l’arrivée du nouveau Premier ministre sont une excellente chose pour le Maroc sur tous les plans. La seule condition est de ne pas faire rater cette occasion par une diplomatie au jour le jour. A ceux qui ne voient que les conflits c’est-à-dire le back-office, je dis que le voisinage et l’histoire des deux pays imposent ces conflits comme partout dans le monde. C’est le même cas avec l’Algérie. Les USA avec leurs voisins du nord et du sud, la France et l’Allemagne. Ce sont des relations normales. Nous avons besoin de diversifier nos partenaires mais au détriment d’autres. La France a sa place, l’Algérie a sa place... ça ne peut que faire du bien et renforcer nos capacités de négociation dans les dossiers épineux comme Sebta et Melilla par exemple.Maghribi.OpportunitésJ’espère que cette nouvelle ère entre le Maroc et l’Espagne permettra de créer plusieurs opportunités d’emplois.El Younsi Mohamed.IntérêtC’est logique, nous avons un passé commun avec l’Espagne, une culture ancienne et une puissance coloniale au même titre que la France. Nous devons travailler ensemble dans l’intérêt des deux nations. La balance commerciale doit être équitable et profitable surtout aux Marocains. En tenant compte de la globalisation, il lui reste pas grand-chose. La Chine, l’Inde et prochainement les USA sur le plan agricole et élevage rafleront la mise. Il faut donc s’accrocher à l’Espagne. Mais pour cela, il faut former nos jeunes dans les secteurs où l’Espagne est forte et enseigner la langue espagnole au même niveau que le français et bien sûr essayer de trouver une solution à nos deux enclaves du nord pour assainir le climat.Taali.Respect mutuelNous avons des relations et des racines historiques et le fait d’être voisins ne peut que nous encourager à nouer des relations de voisinage basées sur un respect mutuel. Pour conclure, j’aime ce pays et ce peuple pour qui j’ai beaucoup de sympathie.Oubenali de Khémisset.Entreprenariat compétentCompte tenu de la période tumultueuse sous Aznar, nous pouvons nous réjouir de cette évolution, nous sommes voisins, alors autant tisser de très bons rapports. Cependant, il ne faut pas oublier que l’Espagne appartient à la communauté européenne, elle doit respecter la politique commune à tous les pays membres de l’UE. Ceci doit nous pousser à tempérer notre ardeur, car les investissements directs espagnols il y en aura, mais cela ne dépassera pas un certain niveau si l’Europe n’est pas d’accord. Le Maroc n’est pas le seul point sensible autour de la Méditerranée, il nous faudra profiter de l’amitié des gouvernements espagnol et français pour bâtir nos propres plans d’investissement réalistes et ambitieux. L’amitié, en matière de politique, est souvent cyclique et donc provisoire. Personne ne se demande pourquoi nous courons après les investissements extérieurs, alors que les chiffres officiels affichent une surliquidité monétaire. De l’argent, il y en a, c’est d’entreprenariat compétent et sincèrement nationaliste que manque le Maroc.Abdou (Paris).Bon voisinageJe crois aux vertus du bon voisinage et je crois surtout que l’Espagne et le Maroc sont appelés à travailler ensemble et à coopérer étroitement pour édifier la jonction de l’Europe et l’Afrique. Les deux pays ont une histoire commune, prestigieuse et grandiose. Ils peuvent faire plus encore aujourd’hui dans les relations à la fois bilatérales et intercontinentales. Il serait dommage de ne pas aller au fond de ce rôle. Des relations étroites unissent les Marocains et les Espagnols. Ce qui nous unit est plus fort que ce qui peut nous séparer.L.C..La vraie relationL’histoire des relations entre les deux pays (Maroc et Espagne), la vraie, ne fait que commencer. Essayons de contrôler le terrorisme arabo-islamiste qui souffle la haine et l’intolérance sans interruption: le 11 mars n’est pas oublié par les Espagnols. Ces derniers sont nos voisins au Nord et au Sud. Le Maroc est plus proche de l’Espagne géographiquement et humainement de l’Espagne que n’importe quel autre pays. Essayons de renforcer cette relation.Atlas


Le train et nous….Bon pointJe crois que la direction de l’ONCF, sous son nouveau staff administratif et son nouveau directeur Benyoussef Zouiten, a marqué «un point», vu la situation actuelle et le climat qui règne. Patience.Daoudi.PrivatiserLe transport public et même privé sont révélateurs du degré de développement du pays. C’est notre image et un miroir qui renvoie fidèlement ce que nous sommes. Il me semble qu’en l’état actuel des choses, il serait bien indiqué de privatiser les chemins de fer. On l’a fait pourtant pour la distribution de l’eau et l’électricité avec tous les avantages et surtout les inconvénients que nous connaissons. Il faut repenser tout le secteur transport car il n’arrive plus à suivre.L. Choukrallah.RetardsMême si on nous a dit qu’il y aura des trains supplémentaires, on a beaucoup souffert à cause des retards. Je pense que l’ONCF devrait travailler davantage à l’organisation et la bonne information des clients et surtout affecter plus de personnel au guichet. Avec le monde fou qui prenait le train de Fès, il y avait une seule personne au guichet mardi dernier à la gare de Settat à 17 heures.Meryem.Jugement équitablePersonnellement, j’ai pris le train de Casa vers Rabat et après de Salé vers Casa le jeudi, veille de l’aïd. Pratiquement, il n’y a eu aucun problème: «parti à temps et arrivé à temps». Il faut donc que notre jugement sur l’ONCF soit équitable, dire les choses positives et dénoncer les mauvaises. «Si on reste sur la voie que tout ce que font l’Etat, entreprises publiques, etc. est négatif on ne va pas avancer». Je fais la navette Casa-Rabat en continu depuis 2 ans, je suis dans l’ensemble satisfait de cet axe. Alors, un peu d’optimisme et de rêves, cela fait parfois du bien. Ma.

Le train sifflera mille fois..

Constatons-le tout de suite, l’ONCF est l’un des rares organismes marocains qui a su évoluer. Constatons aussi que l’ONCF a acquis une base solide quant au savoir-faire et surtout la présence d’ingénieurs, techniciens et fonctionnaires motivés et de haut niveau. On ne peut comparer à l’ONCF que l’OCP. De plus, l’engagement syndical du personnel de l’ONCF a déjà quelques décennies d’expérience. L’Office devra maintenant jouer un rôle primordial dans la vision envisagée, c’est-à-dire le désenclavement de provinces entières, l’infrastructure exigée par le tourisme et au-delà contribuer au développement écologique puisque nos autoroutes et nos routes sont des hécatombes et que nos automobilistes ont le triste palmarès des accidents de la circulation que l’on connaît. Dans cette perspective, le TGV planifié pour le sud est une excellente idée non seulement pour les touristes mais aussi pour les fonctionnaires, entrepreneurs, familles, étudiants qui pourront voyager agréablement et en plus grande sécurité et surtout la hausse du standard contribuera peut-être à changer les mentalités. L’ONCF devrait utiliser son savoir-faire et sa compétence pour étendre le réseau ferroviaire chaque année vers d’autres axes que Casa-Rabat-Marrakech-Tanger. Par exemple, l’axe Khouribga-Beni Mellal reste à faire ainsi que le nord-est et le centre du pays. Tout à gagner. La meilleure manière d’encourager l’ONCF est de laisser sa voiture et de sinstaller confortablement dans un train. Aïd ou pas, les trains doivent siffler un peu plus souvent, loin des massacres routiers. Dr Zoubir


.HécatombeChaque semaine, les bulletins d’informations télévisés nous annoncent des accidents de la circulation de plus en plus dramatiques et où l’on retrouve généralement les mêmes acteurs (autocars, camions poids lourd, taxis…) et les mêmes causes (imprudence, état des véhicules…). En dehors de la désolation, que faisons-nous? Que font les responsables? Malheureusement, rien. Si ce n’est quelques campagnes contre les excès de vitesse et quelques spots télévisés pour les âmes sensibles.Sous d’autres cieux, nous avons vu qu’un accident de bus scolaire ayant fait six blessés a été suivi, dans la semaine, à l’échelon gouvernemental, et plus tard à l’échelon européen, de mesures concrètes tendant à durcir la législation pour les poids lourds et les cars.Les statistiques sur les accidents de la circulation ne doivent pas servir à être simplement publiées. Elles doivent être suivies de mesures urgentes pour endiguer ce fléau.M. HAMMADI.LangueJe réagis par rapport à la place de la langue chez un peuple ou dans une société. Il est vrai qu’il nous faut une langue bien maîtrisée, à savoir une langue écrite et parlée. Je pense que l’arabe classique, pour beaucoup de Marocains, est comme le latin chez les Français. Il nous faut une recherche qui puisse développer le dialecte (l’arabe parlé) avec des règles, qu’on puisse parler et écrire tous; que même ceux ou celles qui ne lisent pas puissent comprendre un journal télévisé, un discours...Au XVe siècle en France, le franc est devenu la langue parlée et écrite pour tous, pendant que le latin, l’occitan, le patois... sont délaissés pour une langue unificatrice... le débat est ouvert...A bon entendeur salut!A. R..BravoFidèle lecteur de votre quotidien, je voudrais à travers votre support exprimer mes vives félicitations à la société Sita, chargée du ramassage d’ordures pour le travail considérable et professionnel qu’elle a accompli. Hommage aussi à ses agents courageux et courtois à la fois.1.000 fois bravoooo!A.A..BonusC’est un travail de professionnel qui a été accompli par les sociétés chargées de la collecte des ordures lors de Aïd-Al-Adha. Nous n’avons absolument pas senti de différences par rapport aux autres jours. Mieux encore, le personnel disponible de ces sociétés a travaillé d’arrache-pied pour nous éviter les affres des autres années. Un bonus, et même plusieurs, pour ce travail remarquable.M.B. .Des parcs pour nos enfantsC’est dramatique. Une grande ville comme Casablanca n’a pas de parc digne de ce nom. Les week-ends, lorsque nous voulons sortir en famille, pour que nos enfants puissent jouer en toute tranquillité, faire du vélo dans des parcs aménagés et verdoyants, nous ne trouvons rien, sauf des espaces «désolés» d’être dans cet état, pollués et mal entretenus. Nous ne pouvons plus respirer dans cette métropole qui est devenue à elle seule un effet de serre. C’est urgent, faisons quelque chose et arrêtons de dégrader notre environnement et le peu de verdure qui nous reste. N.T.

Le tourisme a son système de veille

.Observatoire maghrébinJe suis pour un observatoire mais au niveau maghrébin. On doit inclure dans nos développements les autres pays maghrébins, car dans l’avenir, les populations de ces pays auront des rapports plus étroits et avec le développement, il y aura de plus en plus de touristes venant de ces pays. Nordine.Valoriser les sites touristiquesCette instance doit aussi s’atteler à valoriser les beaux sites existants au Maroc. Je pense à la source Oum Rabii et au site de l’Ourika. Il s’agit aussi de former des guides et des brigades de contrôle et sécurité et promouvoir le tourisme montagnard. Puis, penser à former ces centres d’apprentissage dans les milieux ruraux et surtout préserver les caractéristiques et les spécificités de chaque région. Ce qui fera le charme et attirera des touristes nationaux et étrangers. T.A.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc