×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Coton: L’Afrique de l’Ouest dénonce les subventions US

Par L'Economiste | Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

Alors que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) se réunit aujourd’hui 26 janvier à Genève, les pays d’Afrique subsaharienne producteurs de coton plaident pour l’abandon des subventions accordées aux agriculteurs des pays développés, qui selon eux contribuent à fausser les règles commerciales au détriment des pays en développement. “Les subventions aux producteurs américains étranglent le coton africain qui n’est pas compétitif à cause d’elles alors qu’il l’est intrinsèquement”, estime Bachir Diop, directeur général de la Société de développement des fibres textiles du Sénégal (Sodefitex) et vice-président de l’Association cotonnière africaine. “La fin de ces subventions serait très bénéfique car elle engendrerait une hausse des cours. En effet, avec les subventions, les producteurs américains sont encouragés à produire plus sans tenir compte des cours, ce qui implique des règles inéquitables sur le marché avec des cours qui chutent”, explique-t-il. Lors d’une rencontre du 12 au 14 janvier à Bamako avec une délégation américaine conduite par James Butler, sous-secrétaire adjoint à l’Agriculture, des ministres venus du Mali, Bénin, Burkina Faso, Sénégal et Tchad ont appelé à “la réduction des subventions et la fixation d’un terme pour leur suppression totale”. A cette occasion, ils ont même réclamé “la réparation des préjudices subis pendant la période transitoire”. L’OMC, en conseil général extraordinaire à Genève le 26 janvier, “a récemment rendu un avis favorable au Brésil qui avait déposé plainte contre ce système, mais il n’y a pas d’engagement ferme: les règles du coton international sont toujours violées. Elles doivent absolument être respectées”, affirme Diop. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc