×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
International

Controverse autour de la nouvelle Constitution

Par L'Economiste | Edition N°:1796 Le 23/06/2004 | Partager

. Londres et Varsovie ne veulent pas se fondre dans un «super-Etat» La Grande-Bretagne et la Pologne n’ont pas signé la Constitution européenne pour se fondre dans un «super-Etat européen», a déclaré lundi le ministre britannique des Affaires européennes, Denis MacShane.«La Pologne et la Grande-Bretagne n’ont pas opté vendredi à Bruxelles pour un super-Etat européen et ceux qui le répètent mentent et le savent bien», a déclaré MacShane.Les deux pays se sont engagés en faveur du traité constitutionnel parce qu’il leur permet de jouer pleinement leur rôle au sein de l’UE en tant que nations souveraines et indépendantes, a indiqué le ministre britannique.«Je connais la Pologne mieux que la plupart des politiciens britanniques» et «je ne connais pas de pays plus attaché à sa souveraineté nationale et à son identité», a-t-il ajouté.La Grande-Bretagne et la Pologne sont deux des pays de l’UE où les partis politiques antieuropéens ont enregistré les plus fortes percées lors des élections au Parlement de Bruxelles.«Hélas, le discours du populisme extrémiste et les mythes antieuropéens trouvent encore un écho en Grande-Bretagne et en Pologne», a déploré MacShane.«Mais il est de notre devoir de démocrates de dénoncer les inventeurs de mythes qui, aujourd’hui comme dans les années 1930, veulent isoler la Grande-Bretagne et l’empêcher d’être un partenaire de la Pologne dans le cadre de la nouvelle Constitution européenne», a-t-il dit.Un référendum national en Pologne sur la nouvelle Constitution européenne pourrait se tenir en même temps que l’élection présidentielle prévue à l’automne 2005, a déclaré lundi dernier le ministre polonais des Affaires étrangères, Wlodzimierz Cimoszewicz.«Suite aux controverses autour de ce Traité, j’exprime mon opinion personnelle selon laquelle un référendum devrait avoir lieu», a-t-il ajouté.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communica[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc