×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Casablanca-Tourisme: Une «charte qualité»

    Par L'Economiste | Edition N°:1784 Le 07/06/2004 | Partager

    . Elle sera précédée par la création d’un observatoire La «Vision 2012» pour le développement du tourisme à Casablanca a été, encore une fois, présentée aux professionnels. Il est vrai que ces derniers n’en ont eu qu’un bref aperçu, notamment lors des Assises du tourisme tenues en février dernier dans la métropole. Au cours d’une réunion au siège de la wilaya du Grand Casablanca, jeudi dernier, hôteliers, restaurateurs, autorités locales et élus ont essayé d’accorder leurs violons. La rencontre avait pour objet d’engager un débat autour de cette vision, mais les professionnels se sont retrouvés dans la situation de spectateurs. Mais peu importe, on est là, on écoute, on applaudit. Concrètement, le Conseil régional du tourisme (CRT) a annoncé, entre autres, la mise en place avant la fin de l’été 2004, d’un “observatoire du tourisme à Casablanca”. “Cet outil sera mis à la disposition des professionnels en vue de leur offrir une meilleure visibilité sur l’évolution de la destination”, affirme Omar Kabbaj, président du CRT. C’est que Casablanca, avec sa troisième place au niveau du tourisme national, reste fondamentalement la destination du tourisme d’affaires, de la clientèle nationale, des MRE, des visiteurs du Moyen-Orient et des croisiéristes, a rappelé Omar Kabbaj. Ce dernier a également insisté sur “les attentes d’une cinquième clientèle, celle constituée de Casablancais” et qui a droit à la même qualité de service fourni à la clientèle étrangère. “L’intégrité de nos produits et le respect des normes et standards en matière de qualité de service sont aujourd’hui une démarche incontournable du développement et de la crédibilité d’une destination”. Kabbaj ne croit pas si bien dire. C’est pourquoi le CRT propose aux professionnels d’adopter une “démarche qualité” dans toutes les activités liées au tourisme. Démarche qui devra par la suite “se matérialiser par l’adoption d’une charte qualité”. Mais, apparemment, le CRT souhaite aller plus loin encore du moment qu’il est question d’envisager la mise en place d’une structure chargée de la certification ISO de certains des métiers et procédures du tourisme. Enfin, Omar Kabbaj a annoncé l’organisation annuelle d’une “Nuit des trophées du tourisme à Casablanca” à partir de l’année prochaine. Cette manifestation doit récompenser les professionnels et les établissements touristiques qui auront réalisé les meilleures performances en terme de qualité ou ayant réussi une démarche de certification. De son côté, et tout en exprimant son adhésion à la philosophie et à la stratégie de ce contrat-programme, M’hamed Dryef, wali du Grand Casablanca, a assuré les professionnels du secteur de la “disposition de la wilaya à leur apporter toute l’aide nécessaire à leur mise à niveaux.


    Le soutien du maire

    Le président du Conseil de la ville, Mohamed Sajid, a assuré les professionnels de son soutien inconditionnel. A cette occasion, il a rappelé les grands chantiers d’aménagement et de redistribution de l’espace urbain, de décongestion de la circulation, de propreté et de transport lancés à Casablanca. “Le premier grand chantier auquel s’est attelé le Conseil de la ville, dès sa constitution, a été la réorganisation de la métropole dans le cadre de l’unité de la ville et la réorientation de la vision de la commune et son ouverture aux autres partenaires sociaux et économiques”, a affirmé Sajid. Côté animation culturelle, il a annoncé que “le Conseil de la ville planche, actuellement, sur la conception et la mise en place d’une structure à même de favoriser le rayonnement culturel de la métropole”.Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc