×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: 21,5 millions de DH pour le développement humain

Par L'Economiste | Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

. Un programme d’urgence de l’INDHLe programme d’urgence de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) au niveau de la région du Grand Casablanca, au titre de l’année 2005, a été présenté le 4 août, lors d’une réunion à la wilaya du Grand Casablanca. L’enveloppe allouée pour le reste de l’année 2005 est de l’ordre de 21,5 millions de DH. 11 préfectures d’arrondissement et provinces sont concernés. Les quartiers et douars cibles ont été identifiés sur tout le territoire du Grand Casablanca. Ils sont au nombre de 54 dont 39 sur la préfecture de Casablanca et 15 au niveau de la préfecture de Mohammédia et des provinces de Médiouna et Nouaceur. La population concernée est d’environ un million de personnes. Ce programme de première urgence vise à entamer une réflexion pour asseoir des actions durables sur les années à venir, dans un cadre participatif avec les différents acteurs de la vie sociale. En effet, présidée par Mohamed Kabbaj, wali du Grand Casablanca, la réunion s’est déroulée en présence de plusieurs représentants de la société civile. Le programme se base sur un diagnostic des disparités sociales au niveau des quartiers périphériques les plus défavorisés, avec un fort taux de déperdition scolaire et des structures sanitaires insuffisantes. “Les grandes poches de pauvreté ont été localisées. Elles sont éparpillées un peu partout à travers le territoire de la métropole”, indique-t-on. Le programme d’urgence comprend plusieurs axes. Le premier vise le soutien à la scolarisation avec l’équipement des salles de classe et des crèches. Le deuxième concerne la santé avec le soutien et l’accompagnement des opérations sanitaires organisées par les associations.Le troisième axe, quant à lui, est réservé à l’encadrement des personnes en difficulté à travers l’équipement des centres sociaux et l’extension d’autres centres. En plus du renforcement des centres de formation des jeunes et l’animation socioculturelle. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc