×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Bruxelles interdit l’importation d’oiseaux de Russie et Kazakhstan

    Par L'Economiste | Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

    . Cette décision sera réévaluée en septembre, en fonction de la situationLA Commission européenne a décidé lundi 8 août d’interdire l’importation d’oiseaux vivants et de plumes en provenance de Russie et du Kazakhstan, à partir du 12 août, en raison de la grippe aviaire qui sévit dans ces pays. Elle “demande aux Etats membres de l’Union européenne de mettre en application l’interdiction de toute importation de plumes et d’oiseaux vivants en provenance de Russie et du Kazakhstan (...) en raison d’épidémies confirmées de grippe aviaire dans ces pays”, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Cette décision suit celles de plusieurs pays: la Géorgie le 2 août, l’Ukraine le 4 août et plusieurs régions allemandes le 5 août. La Russie et le Kazakhstan sont touchés depuis trois semaines par une épidémie de grippe aviaire, du même type que celle qui sévit en Asie et y a tué plusieurs dizaines de personnes. Les deux pays ont déjà commencé des campagnes d’abattage de volailles. L’interdiction promulguée par la Commission ne touche pas les oeufs ou la viande de volaille, mais l’UE n’en importe pas de ces pays, a-t-elle précisé.La Russie et le Kazakhstan s’ajoutent à une liste de neuf pays dont les importations de volailles ont déjà été interdites en Europe: la Thaïlande, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, le Vietnam, la Corée du Nord, le Pakistan et la Malaisie. Pour ces pays asiatiques, l’interdiction est totale, c’est-à-dire qu’elle touche aussi la viande, les oeufs et les sous-produits. La décision de la Commission sera réévaluée en septembre, en fonction de la situation.Synthèse L’Economiste   

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc