×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Barroso appelle à dissocier la Constitution de l’adhésion de la Turquie

Par L'Economiste | Edition N°:1937 Le 13/01/2005 | Partager

. Il ne veut pas que ce dossier contamine le débat Le président de la Commission européenne José Manuel Durao Barroso a appelé à ne pas “contaminer” le débat sur la ratification de la Constitution européenne par des considérations sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ou de politique intérieure.“Il existe un risque que le débat sur la Constitution ne réponde pas aux véritables questions posées par le texte et fasse l’objet d’autres polémiques. Or, celles-ci ne doivent pas contaminer la discussion”, a souligné Barroso dans un entretien accordé à quatre journaux européens, dont Le Figaro qui en publie des éléments mercredi.L’adhésion de la Turquie “est un problème très important mais qui doit être traité à part et débattu selon ses propres mérites”, a-t-il ajouté. “En France, comme l’a promis le président Chirac, les citoyens auront l’opportunité de dire oui ou non à l’adhésion de la Turquie, mais nous sommes encore loin de cette échéance”, a encore relevé Barroso.Celui-ci propose par ailleurs les services de la Commission aux Etats membres de l’UE qui le souhaiteraient, dans la perspective de la ratification de la Constitution de l’UE par référendum ou par le biais des parlements nationaux.“Nous sommes prêts à intervenir à la demande des pays et c’est ce que nous faisons en Espagne”, a-t-il déclaré, se montrant disposé à intervenir en France si Paris “juge également que c’est utile”.A noter que les eurodéputés devaient se prononcer le 12 janvier sur un rapport rédigé par le socialiste Richard Corbett et le démocrate-chrétien Inigo Mendez de Vigo, qui “préconise sans réserve” la ratification du projet de Constitution européenne.Le vote doit lancer à la même occasion la campagne de communication du Parlement européen en faveur de la ratification du document. Celui-ci doit être adopté par les 25 Etats membres de l’Union européenne pour entrer en vigueur.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc