×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Aviculture: Le poulet veut se débarrasser de son «étiquette»

    Par L'Economiste | Edition N°:1786 Le 09/06/2004 | Partager

    . Une campagne des produits avicoles dans les principales grandes surfaces. Au programme, concours de recettes, dégustations...Dégustations, concours, créativité… c’est ce qu’a concocté la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) durant une semaine pour sa manifestation sectorielle. Du 12 au 20 juin, la première semaine nationale des produits avicoles devra animer les rayons des grandes surfaces (GMS) dans les principales villes du Royaume. Il s’agit, selon la Fisa, d’un rendez-vous entre professionnels du secteur avicole, grandes surfaces et consommateurs. L’objectif à travers cet événement est de s’adresser directement au consommateur en le sensibilisant au saut qualitatif de la filière structurée et à l’aspect hygiénique loin des tueries artisanales. Mais également, promouvoir la consommation des produits avicoles (viandes et œufs) avec des variétés élaborées et faire disparaître beaucoup de préjugés sur la viande blanche. Une action qui s’inscrit dans la stratégie de développement de la Fisa, laquelle vise de cerner les besoins, amorcer des habitudes alimentaires saines et développer de nouveaux modes de consommation sur le plan gustatif (liés à la saveur, la jutosité et la texture des produits), ou encore sensibiliser autour des qualités nutritives et diététiques (teneur en calories et matières grasses). Il s’agit également de développer le souci diététique et mettre en exergue les apports nutritionnels et culinaires des produits avicoles. Avec à l’appui, de nouvelles variétés de produits et des gammes diversifiées grâce à l’avènement de la grande distribution (filets, brochettes, pilons…). Ou encore le poulet entier ou en morceaux et la pluralité des modes de cuisson (rôti, grillé, braisé, poêlé, sauté…). De plus, selon les membres de la Fisa, les propriétés organoleptiques et nutritionnelles des viandes de volaille ainsi que la variété culinaire qu’elles offrent en font des aliments exigés par les adeptes de l’équilibre nutritionnel. Mais encore faut-il que les conditions d’hygiène soient respectées de la ferme à l’étal (élevage, abattage, conditionnement, transport et surtout la chaîne de froid). En marge de la semaine des produits avicoles, la Fisa a concocté un programme de dégustation avec des stands auprès de la grande distribution dans les principales villes. Il s’agit d’hypermarchés et d’unités de grande et moyenne distribution basées à Casablanca, Rabat, Fès, Tanger, Agadir et Marrakech. Parmi les grandes surfaces retenues, figurent Marjane, Metro (ex-Makro), Acima, Asswak Assalam ou encore Label Vie ainsi que d’autres points de vente spécialisés dans la volaille.Par ailleurs, un concours des meilleures recettes à base de produits avicoles (poulet, dinde, pintade, caille, canard, pigeon, autruche, oie ainsi que les œufs) sera organisé. Les meilleures recettes se verront attribuer des prix en numéraires allant jusqu’à 30.000 DH, promettent les organisateurs. Parmi les critères d’évaluation retenus, figurent l’originalité et l’aspect créatif de la recette, la méthodologie et respect des techniques, le goût et harmonie des saveurs ainsi que la mise en valeur des produits avicoles. La sélection des meilleures recettes, au nombre de dix, sera assurée par une équipe d’experts culinaires et gastronomiques ainsi que des représentants de la Fédération.


    Le secteur en chiffres

    Selon la Fisa, le secteur avicole a connu un taux moyen de croissance de 7,5% durant les trois dernières décennies, pour la volaille et 6,2% des productions d’œufs. En 2003, la production avicole a atteint 320.000 tonnes de viandes et 3 milliards d’œufs. Quant au chiffre d’affaires réalisé, il est estimé, selon la Fisa, à 12,1 milliards de DH. Par ailleurs, le secteur compte plus de 62.000 emplois directs et près de 168.000 indirects dans les circuits de distribution et de commercialisation.Amin RBOUB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc