×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Attijariwafa bank se met à l’actionnariat salarial

    Par L'Economiste | Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

    . La banque procède à une OPV réservée à ses équipes . Elle finance les souscriptions à un taux bonifié de 2,5% . Un plan renouvelé chaque année jusqu’à atteindre 3% du capitalLa première banque privée du Maroc fait bénéficier ses salariés d’une OPV à des conditions préférentielles. En tout, elle offre à la vente 192.994 titres pour un montant global de 172.879.330 DH, incluant l’attribution d’actions gratuites. Deux formules de souscription sont arrêtées. La première offre est la “formule classique” portant sur 100.000 actions au prix unitaire de 850 DH. Ce niveau présente une décote de 19% par rapport au cours d’Attijariwafa bank du 27 juillet 2005, qui était de 1.050 DH. Les ordres exprimés portent au minimum sur 10 actions et ne peuvent dépasser un maximum correspondant à 4 mois du montant brut de la rémunération fixe du salarié. Une ou deux actions gratuites sont attribuées respectivement pour l’achat de 10 à 19 titres ou plus de 20 actions.Aussi, dans le cadre du processus de fusion en cours et en concertation avec les partenaires sociaux, la banque décide d’octroyer une “prime de fusion” à ses salariés (hors filiales de BCM et Wafabank) actifs au 23 novembre 2003 (date d’annonce de la fusion) et toujours en fonction au 30 juin 2005. Une gratification de 3.000 DH qui pourra, au gré de chaque salarié, être convertie en quatre actions.La “formule plus” porte, elle, sur 92.994 actions à 945 DH. Une offre de souscription à effet de levier qui ne donne pas droit à des actions gratuites, mais permettant aux salariés de démultiplier leur investissement. Ainsi, en versant obligatoirement un apport personnel, la banque attribuera au souscripteur cinq fois le nombre d’actions souscrites en finançant 80% du total par un crédit au taux préférentiel de 2,5%. Il faut souscrire au minimum 20 actions, dont 4 actions financées par apport personnel. Le maximum pouvant être souscrit atteint 6 mois du montant brut de la rémunération fixe du salarié.En cas de souscriptions aussi bien à la “formule classique” qu’à la “formule plus”, ce niveau est relevé jusqu’à 10 mois de la rémunération fixe brut du salarié. Tous les achats d’actions peuvent être financé par un crédit amortissable jusqu’à 5 ans, au taux de 2,5% (TTC). Les titres cédés dans le cadre de cette OPV ne seront pas négociables pendant une durée de 5 ans. Ce plan d’actionnariat salarial devra être renouvelé chaque année jusqu’à atteindre 3% du capital.Par ailleurs, suivant la note d’information de l’OPV, l’action présente des niveaux de valorisation en phase avec celles des banques cotées. Sur la base d’un prix de 850 DH, le titre représente 1,4 fois l’actif net comptable par action et 17,3 fois le bénéfice net retraité du groupe au titre de l’exercice 2004. A un prix de 945 DH, le titre ressort à 1,6 fois l’actif net comptable par action et 19,2 fois le bénéfice net retraité. La période de souscription est programmée du 12 au 26 septembre 2005. Le 4 octobre, la Bourse établira les résultats de l’allocation des titres et procédera à l’enregistrement des transactions ainsi qu’au règlement/livraison des titres.B. E. Y.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc