×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Associations professionnelles:
Premières assises nationales à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

. Les organisateurs comptent placer les AP au centre du dispositif de mise à niveau . Il y sera présenté les résultats de l’étude menée par le Cabinet Masnaoui-Mazars . Elle devrait permettre la mise en place d’une stratégie et d’actions ciblées C’est demain qu’auront lieu les premières assises nationales des associations professionnelles. Une grand-messe qui devra réunir différents secteurs d’activité, représentés par des associations professionnelles, des institutions d’appui, des banques et des organismes bilatéraux et multilatéraux de coopération. Et qui sera inaugurée par Driss Jettou, Premier ministre. “C’est avec tous ses partenaires que la CGEM souhaite continuer ce chantier de modernisation”, souligne-t-on à la Confédération.La représentativité, la diversité et la richesse des interlocuteurs de ces premières assises laissent beaucoup d’espoir quant à la pérennité des actions qui seront mises en œuvre.Cette première édition s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui aux associations professionnelles (PAAP), géré par la CGEM et financé par la Commission européenne.Pour rappel, une étude-diagnostic sur le tissu associatif professionnel avait été confiée par la CGEM au Cabinet Masnaoui-Mazars en juin dernier (www.leconomiste.com). Aussi, ces assises permettront-elles de dresser un état des lieux exhaustif des AP et présenter les résultats de l’étude thématique. Pour les organisateurs, les recommandations permettront de redynamiser le milieu associatif professionnel et établir une stratégie pour promouvoir les ajustements nécessaires. Les résultats seront débattus par toutes les parties prenantes au cours de trois rencontres-débats autour des thèmes du cadre légal, de l’environnement et de l’organisation interne des associations. A noter qu’une présentation de la première phase de l’étude avait été communiquée en octobre dernier. Le diagnostic est quelque peu préoccupant: “Les associations professionnelles ne sont pas encore en mesure de jouer leur rôle en faveur du développement des entreprises”, selon les consultants. Or, dans un contexte de suppression des frontières et de mondialisation, elles sont contraintes d’apporter des ajustements afin de renforcer leur potentiel. Les assises se déroulent donc au moment opportun.Parallèlement, trois ateliers régionaux ont été organisés sous forme de rencontres avec les responsables d’associations professionnelles à Casablanca, Marrakech et Meknès. Ces travaux ont fait l’objet de conclusions et de synthèses qui seront appropriées par l’étude présentée lors des assises nationales.Ainsi, le travail mené en amont a permis non seulement “d’établir les forces et faiblesses des AP, des recommandations mais également un certain nombre d’outils de travail”, souligne Omar Oukrid, directeur du PAAP. Parmi eux, figure une base de données des associations professionnelles, avec ses procédures de mise à jour. Par ailleurs, un premier annuaire statistique permettant d’évaluer le poids des AP dans le tissu économique doit également être conçu. Il serait aussitôt suivi d’un répertoire exhaustif des associations professionnelles, très utile pour les identifier tant au niveau national qu’international. Enfin, un site Web est en cours d’élaboration, il permettra de poser les jalons d’un partenariat interassociations entre pays méditerranéens, voire au-delà, ajoute le directeur du PAAP.


“La mise à niveau des entreprises passe par les AP”
Entretien avec Omar Oukrid, directeur du PAAP

- L’Economiste: Qu’est-ce qui justifie la tenue des assises nationales des associations professionnelles? - Omar Oukrid: L’idée d’organiser des assises nationales est née au fur et à mesure de la montée en régime du PAAP. Et ce, dès son lancement en 2001. En effet, il est devenu manifeste que la mise à niveau des entreprises passe de plus en plus par ces instances.Mais avant d’y parvenir, les associations doivent devenir plus puissantes, plus représentatives et plus dynamiques. Elles doivent être capables de proposer des mesures adaptées favorisant le développement de leurs entreprises membres. Or, les analyses montrent que la plupart d’entre elles ne sont pas encore en mesure de jouer ce rôle. Tant au niveau des mécanismes d’assistance qu’en matière d’analyses et d’élaboration de stratégies. C’est pourquoi le PAAP s’attache à renforcer les AP afin de redéfinir leur rôle, améliorer leurs méthodes d’action et leurs capacités institutionnelles, de promotion et de communication.Le PAAP a également cherché à replacer cette opération dans un cadre économique, juridique et institutionnel et non à la concevoir de façon isolée. - Quels sont les enjeux d’un tel événement?- Les assises visent à aboutir à des propositions concrètes en vue de restructurer le tissu associatif. Elles permettront de présenter un état des lieux, d’en faire une analyse-diagnostic et de dégager un programme d’actions. L’intérêt est de mettre l’accent sur la nécessité des transformations nécessaires pour la dynamisation des AP et de fournir des éléments-clefs tant sur le plan juridique, institutionnel que socioéconomique. Au cours de cet événement, une quarantaine d’associations seront présentes et participeront à un forum tripartite entreprises/usagers et associations. Cette présentation s’organisera autour de stands d’informations spécifiques à chaque association, qui permettront non seulement de présenter les actions réalisées par chacune au bénéfice de l’entreprise mais aussi d’initier des entretiens personnalisés entreprises-associations en vue de projets ou de collaborations futures. L’enjeu est de placer les AP au centre du dispositif de mise à niveau comme des interlocuteurs indispensables des différents partenaires nationaux et internationaux. Mais également de présenter un panorama d’ensemble du milieu associatif professionnel, ses forces et faiblesses et les actions nécessaires à son renforcement.- D’après l’étude-diagnostic, quelles sont les principales caractéristiques des AP?-Aujourd’hui, presque toutes les entreprises sont membres d’une association. Autant de preuves qui témoignent de la vitalité du mouvement associatif et de son insertion dans le tissu économique et social marocain. Aussi, était-il souhaitable de définir les mesures qui favoriseront son développement, raison pour laquelle une étude a été initiée. Menée en plusieurs étapes, elle a permis de recenser les AP, d’organiser plusieurs rencontres, réflexions et débats préparatoires. Des données ont été collectées sur tout le territoire en vue de dresser un état des lieux national. Les résultats seront débattus par toutes les parties prenantes au cours des assises. Et les conclusions et recommandations intégrées dans le rapport final de l’étude. Cet état des lieux et ces propositions déboucheront alors sur des orientations et des axes de travail. Leur mise en œuvre se poursuivra par une concertation continue entre les parties prenantes, à savoir gouvernement, CGEM et autres partenaires, pour traduire les orientations en actions précises et les mettre en œuvre. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc