×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Assad appelle Moscou à s’impliquer davantage au PO

Par L'Economiste | Edition N°:1947 Le 28/01/2005 | Partager

. Il a obtenu l’effacement de deux-tiers de la dette de son paysLe président syrien Bachar Al-Assad a appelé jeudi 27 janvier la Russie à s’impliquer davantage au Proche-Orient, en achevant une visite d’Etat de quatre jours à Moscou, au cours de laquelle la Syrie a obtenu l’effacement de deux-tiers de sa dette. “Ce qui concerne la sécurité au Proche-Orient, concerne la Russie”, a déclaré Assad devant la presse russe. “Ce qui se passe au Proche-Orient peut mener à une dislocation de certains pays dans la région, à une montée de l’extrémisme et à l’apparition de nouveaux foyers de tensions interethniques et interconfessionnelles”, a-t-il ajouté, cité par l’agence Ria-Novosti. “Cela peut entraîner un effet domino qui touchera finalement votre région”, a-t-il souligné. Le président syrien a appelé Moscou à participer activement au règlement des problèmes du Proche-Orient en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Il a cependant rejeté “la feuille de route”, un plan de règlement au Proche-Orient élaboré par le Quartette, dont la Russie est membre (avec les Etats-Unis, l’UE et l’ONU). “Nous respectons les principes de Madrid et rejetons toute autre voie de règlement. On a tenté de nous engager dans la feuille de route, mais nous avons refusé”, a-t-il souligné. Le président syrien a par ailleurs indiqué que Damas avait proposé à Moscou de coopérer dans le domaine pétrolier, “notamment en ce qui concerne l’exploration de gisements”. La Syrie a également proposé de relancer le projet de construction d’un oléoduc partant de l’Irak et allant vers la Méditerranée en passant par le territoire syrien. “Les compagnies russes et syriennes doivent participer ensemble à ce projet”, a déclaré Assad. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc