×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Appel d’offres pour le remorquage à Tanger-Med

Par L'Economiste | Edition N°:1946 Le 27/01/2005 | Partager

. TMSA veut concéder ce service en exclusivitéAprès le quai à conteneurs, c’est au tour du remorquage. L’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA) vient de lancer un appel d’offres pour la concession des services de remorquage, d’assistance et de sauvetage au sein du périmètre du port Tanger-Med. L’appel est adressé aux sociétés spécialisées dans le domaine du remorquage maritime. Selon TMSA, il n’y a aucune préférence quant à la nationalité de la société ou du groupement. Par contre, au niveau du dossier, ce sont l’expérience et l’assise financière des candidats qui pèseront tout autant que le rapport qualité des prestations comparé à la tarification prévue. Le but de cet appel est de doter le port d’une valeur ajoutée au niveau du service rendu aux bateaux, à savoir le remorquage. Ce dernier constitue un point important dans le trafic du port. Pour Tanger-Med, c’est la formule de la concession exclusive qui a été choisie. A l’inverse de Casablanca, où ce sont deux sociétés concurrentes qui offrent leurs services, les responsables de TMSA ont préféré opter pour un environnement protecteur pour l’exploitant sur toute la durée de la concession. Soit donc sur 25 ans. Ceci lui permettra de monter son business-plan de façon optimale et d’investir dans du matériel performant. La clé de réussite de l’opération de remorquage dépend en effet de la qualité des remorqueurs. Ces bateaux développent une puissance considérable et coûtent, quand même, une petite fortune. Selon des sources portuaires, leur coût tourne autour de 55 millions de DH, selon les options choisies. Et pour Tanger-Med, un minimum de quatre unités est exigé pour satisfaire la demande de trafic du port. Ce qui porte donc l’investissement de départ à plus de 220 millions de DH uniquement en remorqueurs. Et vu la taille et la nature des bateaux attendus dans les quais du futur port, la qualité des remorqueurs revêt une importance capitale. A noter que les remorqueurs devront aussi être équipés en matériel de lutte contre les incendies et la pollution. Le dernier délai pour le dépôt des candidatures a été fixé au 15 avril prochain. De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc