×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Alerte au tsunami après un séisme au large du Japon

Par L'Economiste | Edition N°:1942 Le 20/01/2005 | Partager

. C’est la 2e secousse en deux jours qui n’a fait ni victime, ni dégâtsUn séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle ouverte de Richter dans l’Océan Pacifique a déclenché le 19 janvier une alerte au tsunami mais n’a fait ni victime, ni dégâts, a annoncé l’Agence japonaise de météorologie.L’épicentre du tremblement de terre, qui s’est produit à 15h11 (06h11 GMT), a été localisé à environ 300 kilomètres au sud-est de Tokyo. L’épicentre était à 10 kilomètres sous le niveau de la mer, a précisé l’agence. La secousse n’a quasiment pas été ressentie dans les grandes villes du centre du Japon.L’alerte a touché quelque 25.000 habitants du petit archipel d’Izu, au sud de Tokyo. Le phénomène de tsunami est resté très limité, les plus hautes vagues atteignant 30 centimètres. L’alerte a été levée au bout de 90 minutes.La nouvelle de l’alerte n’a pas troublé les 4.500 délégués de la conférence de l’ONU sur la prévention des désastres naturels qui se tient depuis le 18 janvier à Kobé (ouest du Japon).«Le gouvernement du Japon nous a donné beaucoup de preuves crédibles en matière de préparation aux séismes et aux tsunamis. Nous n’avons pas peur d’être au Japon qui est un champion contre les catastrophes naturelles», a estimé un haut responsable angolais Domingos Graciano.Une secousse de magnitude 6,3 avait secoué tard le 18 janvier la grande île d’Hokkaido, dans le nord du Japon, sans faire de victime, ni de dégâts.Le 23 octobre dernier, le séisme le plus violent depuis dix ans, suivi de 800 répliques, a fait 40 morts et quelque 3.000 blessés dans la préfecture de Niigata (centre du Japon).Selon l’agence météo japonaise, qui classe les séismes de 1 à 7, le tremblement de terre de Niigata a atteint la même force que celui de Kobé le 17 janvier 1995 (6.433 morts et plus de 40.000 blessés).Le Japon est au confluent de quatre plaques tectoniques, subissant des milliers de secousses chaque année, et sa capitale, Tokyo, est susceptible d’être frappée par un mégaséisme à n’importe quel moment.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc