×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agriculture/Vague de froid
Les cultures épargnées dans les Doukkala

Par L'Economiste | Edition N°:1936 Le 12/01/2005 | Partager

. Aucun dégât pour le maraîchage et le vignoble, les cultures les plus sensibles. Les agriculteurs tablent même sur une bonne année agricole. Baisse des températures, mais sans gelée et sans givreLE froid qui sévit actuellement au Maroc à un impact limité sur les cultures des Doukkala, selon des sources de l’Ormvad. Le mercure n’atteint pas le degré zéro car le climat est adouci dans la région grâce à sa position géographique privilégiée bordée par un cordon littoral. Un avantage qui empêche la gelée et le givre matinaux de se former. Pourtant, la température minimale moyenne au cours du mois dernier avait été exceptionnellement basse. Elle avait atteint une valeur minimale de 1,2° lors de la journée du 27 décembre à Zemmamra contre 4,8° pour la même période de l’année dernière. La température moyenne durant le même mois a été de 16,5° contre 18,5 en décembre 2003. Les impacts sont très limités sur les cultures, précise-t-on à l’Office. Le ralentissement du rythme de croissance des plantes est bien constaté. Mais cette croissance reprend normalement son cours après les premiers rayons de soleil réchauffants. Aucun dégât n’a été enregistré même pour le maraîchage et le vignoble qui sont parmi les cultures les plus sensibles au froid. La diminution des températures a, au contraire, paradoxalement un impact relativement positif, est-il expliqué. Le froid réduirait les incidences et la sévérité des maladies, empêcherait la pullulation des insectes et détruirait les mauvaises herbes. Les températures élevées constituent en général un champ favorable pour le développement des maladies. Face au froid, ce sont les petits cultivateurs qui sont les plus touchés, a commenté Abdallah Sadok, agriculteur dans la région bour (zone non irriguée) d’Ouled Fraj. Particulièrement pendant le cycle actuel de l’hiver. Cet agriculteur entend par ce cycle, ce qu’il est populairement désigné par “Lyali sghira” qui dureraient un mois et “Lyali lakbira” qui porteraient sur 10 jours. Pour la terre, les petits cultivateurs et même les moyens ne peuvent pas toujours se permettre d’acheter un sac d’engrais et un sac d’urée ou d’ammonio-nitrate pour réchauffer le sol. C’est ce qui explique la faiblesse de rendement à l’hectare en comparaison avec les cultures d’un riche agriculteur, ajoute Sadok. Et d’appuyer qu’il faudrait aider les petits cultivateurs et les encadrer pour pouvoir acheter ces produits. Malgré tout, les agriculteurs de la région restent très optimistes et pensent avoir des récoltes bien meilleures que les années précédentes. Et d’expliquer que les pluies étaient bien réparties et sont tombées aux moments opportuns. La pluviométrie enregistrée jusqu’à maintenant est de 126 contre 265 mm durant la même période de la campagne précédente. Cette année, la pluviométrie est assez bien répartie, explique-t-on auprès de l’Ormvad.


Situation à fin décembre

POUR la betterave à sucre, les semis ont concerné 21.550 ha soit 100% du programme. Pour les céréales d’automne, les semis ont concerné 253.667 ha dont 81% en bour. Les fourrages ont été cultivés sur une superficie de 29.128 ha dont 41% en bour. Les légumineuses ont concerné 9.578 ha dont 83% en bour. Le vignoble s’est réparti sur 13.468 ha dont 97% en bour. Alors que le maraîchage s’étend sur 6.747 ha dont 34% en zone non irriguée.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc