×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

50.000 Dollars pour l'homme qui a retrouvé les 52 oscars disparus

Par L'Economiste | Edition N°:734 Le 28/03/2000 | Partager

. Avant d'acheter une maison, il a d'abord loué un smoking pour participer à la cérémonie des Oscars qui a eu lieu dimanche dernier


L'homme qui a découvert en fin de semaine dernière dans une benne à ordures 52 des 55 statuettes dorées destinées à la 72ème édition des Oscars et disparues le 8 mars, a touché jeudi 24 une récompense de 50.000 Dollars de la société chargée de leur transport. Il a retrouvé les oscars en triant les ordures. "Si quelqu'un dit que l'honnêteté ne paye pas, qu'il vienne me voir", a déclaré Willie Fulgear en recevant son chèque à Los Angeles. Agé de 61 ans, il a ajouté qu'il entendait s'en servir pour s'acheter une nouvelle maison, mais qu'il commencerait par louer un smoking pour assister à la cérémonie des Oscars qui a eu lieu dimanche dernier. Les statuettes disparues représentaient une valeur totale de 18.000 Dollars. La société de transport la Roadway Express avait promis une récompense de 50.000 Dollars à celui qui permettrait de les retrouver. Les statuettes ont donc été retrouvées à quelques jours de la 72ème édition des Oscars dans une benne à ordures, derrière un supermarché du quartier coréen de Los Angeles. Deux employés de la compagnie chargée du transport des statuettes ont été arrêtés samedi, a indiqué le chef de la police de Los Angeles, Bernard Parks. Bien que les enquêteurs se soient refusés à donner des détails, arguant que l'enquête était en cours, l'inspecteur Marc Zavala a indiqué que l'un des suspects avait déclaré: "Je pensais que je pouvais me faire de l'argent". Le président de l'Académie des arts et sciences du cinéma, Robert Rehme, qui s'est déclaré satisfait que l'affaire ait été résolue moins d'une semaine après le début de l'enquête, s'est dit confiant que les trois statues encore manquantes réapparaîtraient "très vite".

Willie Fulgear a indiqué à l'antenne locale de la chaîne de télévision CBS qu'il ne savait pas ce que contenaient les cartons ramenés chez lui à bord de sa voiture, - et qui ne portaient aucune marque particulière -, jusqu'à ce qu'il décide de les ouvrir un peu plus tard. "J'en ai pris un, je l'ai ouvert et il y avait un oscar", a-t-il expliqué. Il a alors alerté les médias puis la police. Quand cette dernière est arrivée chez lui, il l'a accompagnée au supermarché où il avait trouvé les cartons, puis il a été interrogé. Les statuettes avaient mystérieusement disparu du camion à bord duquel elles étaient arrivées de Chicago, la ville où elles sont fabriquées. Les enquêteurs pensent que les voleurs des statuettes, lesquelles étaient emballées dans dix cartons de 23 kg chacun, ne savaient pas ce qu'ils volaient.
Les statuettes devraient être examinées par la police avant d'être rendues à l'Académie des arts et sciences du cinéma qui achève ses préparatifs pour la cérémonie des Oscars qui se tient dimanche à Los Angeles. Par précaution, l'Académie avait com- mandé en catastrophe de nouveaux exemplaires au fabricant, basé à Chicago, qui travaillait d'arrache-pied pour les livrer à temps. Une semaine plus tôt, une dizaine de sacs contenant les bulletins de vote destinés à 4.000 membres de l'Académie résidant en Californie avaient également disparu, contraignant l'Académie à les réexpédier et à laisser un délai supplémentaire aux électeurs pour se prononcer.


Oscar, le chauve le plus convoité du cinéma


IL ne mesure que 33 cm pour 3,6 kg et porte le nom bizarre d'Oscar : ce chauve aux allures de culturiste, plaqué or 24 carats, et qui plonge une épée dans une bobine de film, reste la récompense la plus convoitée du 7ème art. Les célèbres statuettes ont vu le jour à la fin des années 20, dans le sillage de la création en 1927 de l'Académie des arts et des sciences du cinéma par le patron de la Metro-Goldwyn-Mayer, Louis Mayer, qui voulait améliorer l'image de l'industrie cinématographique.
Conçue par le directeur artistique Cedric Gibbons et dessinée par le sculpteur George Stanley, la statuette est faite d'un alliage de cuivre et d'étain doré à l'or fin. Selon des chiffres donnés par l'Académie, chaque exemplaire revient à environ 330 Dollars. Mais, au fait, pourquoi Oscar? La légende court que la secrétaire de l'Académie, Mme Herrick, ayant remarqué que la statuette dorée ressemblait à son oncle Oscar, l'avait baptisée ainsi. Depuis 1931, le nom repris par un journaliste lui est resté.

Nadia BELKHAYAT (AFP)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc