×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

4e édition du festival «Tanger Sans Frontières»

Par L'Economiste | Edition N°:2853 Le 04/09/2008 | Partager

. Participation d’artistes marocains et espagnols . Un atelier de gravure pour professionnels à l’Institut Cervantès L’Association Tanger-Médi-Atlantic organise du 17 au 27 septembre la 4e édition du festival Tanger Sans Frontières. Plusieurs groupes et troupes de musique de différents styles (classique, flamenco, jazz...) vont se produire alternativement à la cinémathèque Rif et dans un espace en plein air au Club M’Sallah Garden. L’objectif est de «promouvoir des artistes talentueux régionaux et étrangers et d’animer les soirées ramadanesques, dans un esprit de tolérance et d’ouverture sur l’autre», indique Rachid Amahjour, président de l’association organisatrice et délégué régional du ministère de la Culture. «Il s’agit aussi de pallier temporairement le manque de festivités dans la ville», ajoute Amahjour. Tous les spectacles et concerts seront gratuits et auront lieu dans des lieux proches du centre-ville.Le financement a été apporté par les partenaires de la manifestation qui sont l’Agence du développement du Nord, les ministères de la Culture marocain et espagnol, la Société nationale d’aménagement de la baie de Tanger et l’Institut Cervantès, sans compter quelques sociétés privées.La soirée d’ouverture sera animée par Anwar Hamdan, un jeune professeur de musique tangérois de 24 ans qui chantera un répertoire de chansons arabes classiques. D’après Rachid Amahjour, c’est un artiste très talentueux qui mérite d’être promu. «Nous nous sommes engagés à l’aider et l’accompagner pour qu’il puisse bientôt sortir son premier CD de musique», promet-il. Il y aura au menu également la troupe de musique andalouse du Conservatoire de musique de Tanger. Chapeautée par maître Cheikh Zeitouni, cette troupe est très connue et appréciée au Maroc et à l’international. Une soirée Flamenco aura ensuite lieu avec la troupe de l’artiste espagnole Esperanza Fernandez à la cinémathèque Rif. «Le public marocain adore cette musique, de laquelle il se sent culturellement très proche», soutient Amahjour. Suivra ensuite le 20 septembre un spectacle de la chorale de Tanger El Boghaz, présidée par la professeur Hind Boulkher. Une vingtaine de jeunes Tangérois de 15 à 25 ans chanteront en plusieurs langues différents genres musicaux. Une troupe de jeunes passionnés de musique andalouse, «Chabab Qortoba», se produira ensuite, au grand bonheur du public local, qui connaît déjà ces artistes et les apprécie.La star espagnole de Jazz Pedro Itturaldi a accepté aussi l’invitation des organisateurs. Taktouka Al Jabalia, troupe de musique régionale, dirigée par Abdelmalek El Andaloussi, animera aussi les soirées du festival, de même que le groupe Al Fath de musique sacrée et Blues Scorpions, un groupe local de musique moderne. La soirée de clôture sera animée par la troupe de musique classique de l’espagnole Ilanesa Fernandez.Au programme aussi une exposition des œuvres des «Caprices de Goya» à l’Institut Cervantès et un atelier de gravure sur place pour des professionnels qui viendront de plusieurs villes du Maroc, afin de s’initier à cet art. Leurs travaux feront ensuite l’objet de la publication d’un ouvrage, est-il indiqué.


Ouverture sur le monde

L’Association Tanger-Médi-Atlantic a été créée en 2005, pour participer à la vie culturelle et artistique de Tanger et promouvoir les troupes régionales, dans un esprit d’ouverture sur le monde. Son souci est aussi de contribuer à la formation d’artistes locaux. L’association organise chaque année depuis 4 ans le festival Tanger Sans Frontières et depuis 3 ans l’Université Ibn Battouta d’automne. Son objectif, à plus ou moins long terme, est de créer de nouvelles infrastructures pour l’art et la culture à Tanger (musées, complexes, théâtres...).Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc