×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    250 MDH pour Pampers et Always

    Par L'Economiste | Edition N°:395 Le 08/12/1998 | Partager

    La filiale du géant américain Procter & Gamble, IMM, injecte 250 millions de DH dans une nouvelle unité essentiellement consacrée aux couches jetables et à l'hygiène féminine.

    C'est aujourd'hui mardi 8 décembre qu'IMM (Industries Marocaines Modernes), la filiale marocaine de Procter & Gamble, inaugure sa nouvelle unité industrielle de Mohammédia. Coût de l'investissement: 250 millions de DH, entièrement autofinancés. Ainsi, ce sont 110 nouveaux emplois qui seront créés.
    Cette unité concerne essentiellement deux lignes de production, l'une pour les couches jetables "Pampers" et l'autre pour l'hygiène féminine avec "Always". Edifiée sur une superficie de 2 hectares, cette usine vient s'intégrer à un complexe de 7 hectares appartenant à la multinationale américaine. Un premier site (2 ha) a été construit il y a six ans et consacré à l'eau de javel (ACE) et Sanicroix (Mr Propre).
    La production du nouveau "Always" a démarré il y a un peu moins d'un mois. Les premiers paquets viennent de faire leur apparition sur le marché. Concernant "Pampers", la production est déjà lancée et le produit sera également commercialisé dans les prochains jours sous un nouveau conditionnement(1).
    Avant le démarrage, le personnel de l'entreprise a bénéficié d'une formation de six mois au Maroc et à l'étranger, et notamment en Pologne, en Russie et chez les fournisseurs d'équipements aux Etats-Unis. Entièrement géré par ordinateur, l'équipement installé dans l'unité de Mohammédia est "exactement le même que celui qui existe en Europe ou aux Etats-Unis", précise Philippe Charrier, directeur général d'IMM.

    Même standard de qualité


    "Les produits qui sortent de nos lignes ont le même standard de qualité que ceux vendus partout dans le monde. Cet investissement nous permet justement d'obtenir cette qualité de produit analogue", assure-t-il. Tout en restant discret sur les capacités de production de la nouvelle unité, le DG de l'entreprise souligne: "Nous avons anticipé une progression du marché". Selon lui, durant les cinq dernières années, le marché des couches jetables a plus que triplé. Sur la même période, le marché de l'hygiène féminine a été multiplié par deux. "Si toutes les mères au Maroc utilisaient une seule couche pour bébé le soir, nous doublerions le marché qui existe aujourd'hui", souligne de son côté M. Karim Manssour-Dahbi, marketing manager.
    En 1994, lorsque la multinationale décide d'investir ces deux marchés, elle s'est heurtée à deux fortes résistances: les habitudes d'utilisation (tissu) et le prix. Aujourd'hui, le taux de conversion du tissu en couches jetables est au Maroc de 6% contre 15% en Egypte, 45% en Europe de l'Est ou encore 95% en Arabie Saoudite. Pour l'hygiène féminine, ce taux est au Maroc de 8%. "Un changement d'habitude pour durer doit s'accompagner d'une amélioration de la vie du consommateur et donc d'une amélioration de la performance du produit", avance M. Charrier. Selon lui, "si nous voulons qu'une femme passe de la serviette en tissu à Always, il faut d'une part que la performance du produit soit bien supérieure, et d'autre qu'elle en ait pour son argent". Concernant le point névralgique qu'est le prix, souligne le DG d'IMM, "le pari que nous lançons avec cette nouvelle unité est qu'en investissant beaucoup nous sommes capables de produire en masse et de la qualité, pour un coût moindre". Actuellement, le prix du paquet de couches est de 20 DH, le nombre de couches variant entre 8 et 12, selon les tailles. "La couche vaut donc 2 DH et ne coûte pas plus cher qu'en Europe, en dépit de forts taux de douane qui nous handicapent".
    Concernant "Always", le prix se situe en moyenne par unité entre 1 et 1,30 DH, selon le niveau de protection souhaitée.

    Meriem OUDGHIRI

    (1) A rappeler que la production de Pampers et d'Always s'effectuait au sein de l'unité d'Aïn-Sébaâ et a été transférée sur ce nouveau site. A Aïn-Sébaâ reste la production de Tide, d'Ariel et des shampooings.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc