×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    «Whatever Lola Wants«
    Brassage des cultures façon Nabil Ayouch

    Par L'Economiste | Edition N°:2763 Le 24/04/2008 | Partager

    . 12 semaines de tournage dont 9 au Maroc. Pathé France a produit le film avec Canal Plus Nabil Ayouch récidiverait-il avec un autre succès? En tout cas, son dernier film, «Whatever Lola Wants», sorti en salle hier mercredi, a été assez bien accueilli par la critique, notamment étrangère. Il est même déjà sélectionné pour concourir dans des festivals internationaux.Dès les premiers instants, le spectateur est frappé par la fraîcheur et la gaieté qui se dégagent de l’histoire. Une belle histoire d’amitié, de rapprochement entre l’Orient et l’Occident et de compréhension de l’autre.L’on se croirait presque en train de voir un film américain. D’autant plus que les dialogues sont en anglais, (avec un sous-titrage en français) et que l’actrice principale est Américaine. Beaucoup de moyens ont été mobilisés pour ce film, puisque le budget a atteint 10 millions d’euros.Un film qui vaut le détour pour son histoire entraînante, la qualité de ses images et de ses dialogues.Laura Ramsey, l’actrice principale, porte à bras le corps son rôle de jeune Américaine qui débarque en Egypte et découvre une autre civilisation et des coutumes différentes. Avec un rêve en tête, celui d’apprendre la danse orientale avec son idole, la grande star Ismahan.«Laura a été choisie après un casting de plusieurs mois. Elle a été repérée parmi des centaines d’actrices que j’ai auditionnées. Bien qu’étant la seule à n’avoir jamais approché la danse, elle dégageait une grâce et une sensualité naturelles», a indiqué le réalisateur Nabil Ayouch, à l’occasion d’une conférence de presse hier mercredi au Megarama, en présence de plusieurs acteurs. Le rôle d’Ismahan est interprété par Carmen Lebbos, une Libanaise talentueuse, qui a parfaitement su exprimer la tristesse et le désespoir qui devaient être les siens dans l’histoire. Parmi les autres acteurs du film, citons le Franco-Marocain Assaad Bouab, Ahmed Akkabi, Hichem Rostom, Rim Ayouch et Abdelkader Lotfi. Abderrahim Bargache a également fait une apparition dans le rôle d’un commerçant. Le titre du film fait référence à une chanson du même nom, sur laquelle Lola va danser la dernière scène du film, et qui est interprétée par Natacha Atlas. La plus grande partie du film a été tournée au Maroc (9 semaines sur 12 au total). Les intérieurs new-yorkais ont été construits en studio à Casablanca et tous les intérieurs égyptiens ainsi que certains extérieurs ont été tournés entre Casablanca et Rabat. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc