×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    «Le Monde«: Fin de la crise de gouvernance?

    Par L'Economiste | Edition N°:2561 Le 03/07/2007 | Partager

    . Pierre Jeantet succède à Jean-Marie ColombaniPierre Jeantet a été nommé lundi 2 juillet président du directoire du journal «Le Monde», succédant ainsi à Jean-Marie Colombani, dont le mandat à la tête du directoire s’est terminé à la fin du mois de juin, a annoncé la direction du journal. La candidature de Pierre Jeantet a été approuvée par les conseils de surveillance des sociétés Le Monde et Partenaires Associés (LMPA), Le Monde SA et Société éditrice du Monde qui ont également procédé à la nomination de Bruno Patino, en qualité de vice-président du directoire et d’Eric Fottorino, en tant que directeur du journal «Le Monde». Le 22 mai dernier, la Société des rédacteurs du Monde (SRM), qui dispose d’un droit de veto sur la nomination du président du directoire, avait rejeté la candidature de Jean-Marie Colombani, candidat à sa propre succession. Les membres du conseil de surveillance avaient alors proposé la candidature de Pierre Jeantet, numéro deux du groupe, avec Bruno Patino et Eric Fottorino comme membres du directoire. Agé de 60 ans, Pierre Jeantet a commencé sa carrière de journaliste à l’Agence France-Presse (AFP), où il a débuté en 1972. Chef du service économique, il a successivement été secrétaire général, directeur commercial et enfin directeur général adjoint de l’agence.Il a ensuite été PDG d’Intermonde Presse (1989-1991) et directeur général d’Eurexpansion (1990-1993). De 2001 à 2006, il a présidé le Groupe Sud-Ouest avant de rejoindre le Groupe Le Monde au poste de directeur général. Alain Minc, un influent essayiste proche des milieux d’affaires, qui a pris position en faveur de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle, a été proclamé réélu, jeudi, président du conseil de surveillance à la tête duquel il siège depuis 1994 avec 10 voix sur 20, alors que les statuts stipulent qu’il lui en faut 11. Les représentants de sociétés de personnel, qui ont voté contre, contestent donc la validité de cette élection.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc