×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

«De la théière à la ville», un livre exposition

Par L'Economiste | Edition N°:2649 Le 12/11/2007 | Partager

. Le designer Hicham Lahlou y présente ses œuvres «De la théière à la ville» est un nouveau livre qui vient de paraître cette semaine. Il s’agit d’un recueil des créations les plus connues du designer Hicham Lahlou, de sa fameuse théière «Koubba» au design «pur» de la ville d’Agadir. Le designer nous offre une panoplie de ses créations accompagnées de subtiles commentaires de la part de personnalités, esthètes, industriels, et artistes. En effet, Hicham Lahlou tente par son ouvrage de faire découvrir les différentes dimensions de ses oeuvres. L’une d’entre elles est la dimension économique. «Le design doit répondre à des besoins économiques, vitaux, satisfaire la demande collective... le design est omniscient puisque commun, mais aussi exceptionnel car fruit d’une idée originale. Résultat d’une recherche précise parfois complexe, le design a été inventé pour toucher les masses,» affirme Hicham Lahlou. Tout commence par «Koubba», la fameuse théière. Son œuvre qui l’a fait connaître à travers le monde. Cet objet est né d’une idée autour du thème de l’universalité car elle est un mélange parfait entre l’ancien et le contemporain. La simple théière est devenue entre les mains de Hicham Lahlou un objet intemporel qui traverse les âges, les civilisations en gardant cette référence à la plus sacrée des cérémonies, celle du thé. Le designer, soucieux du détail, ne fait pas les choses à moitié et qui dit théière, dit espace de détente et d’évasion. «Nomad’s land» est un salon marocain qui nous rappelle la vie de nomade. Son originalité réside dans ses roues qui expriment l’idée de la mobilité et du confort. «Le design consiste en la recherche de solutions, d’alternatives techniques et ergonomiques», explique Lahlou qui se dit attentif à l’élément qui fera de sa création, un objet adaptable à tout un chacun.L’espace est un élément important du design. Le conquérir est une tâche qui est loin d’être simple. Malgré la difficulté de l’ouvrage, le designer marocain a pu relever le défi et changer le paysage d’Agadir. De cette idée, Lahlou a voulu garder l’esprit du renouveau tout en restant très proche de l’esprit de la ville. A partir des deux couleurs de la ville, le bleu et le blanc, il a façonné un mobilier urbain pur, léger et sobre en phase avec l’esprit berbère de la ville. Les œuvres sont parsemées à travers les rues (bancs, luminaires, parcs à vélos...). L’artiste tient à souligner que le mobilier urbain de la ville a suivi un procédé totalement industriel et non artisanal. La motivation première de Hicham Lahlou est de faire découvrir et faire connaître le design marocain. «Notre époque tend vers l’économique, le propre, l’écologique, le développement durable. Du coup, la création de design doit prouver de plus en plus qu’elle existe non pas pour elle-même mais que sa place est justifiée dans son environnement, qu’elle répond à un besoin réel exprimé par une majorité. C’est certainement la tendance que l’on va voir dans l’avenir», assure-t-il. A signaler qu’une exposition intitulée «de la théière à la ville » se tient actuellement à la galerie de l’Institut français de Rabat et au conseil régional de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. W. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc