×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    «Air France n’y est pour rien«
    Entretien avec Jacques Barrot, commissaire européen aux Transports

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    . L’Economiste: Vous avez beaucoup insisté lors de la signature de l’Open Sky Maroc/UE sur l’application provisoire immédiate de cet accord. Craignez-vous des réticences de la part de certains Etats membres? - Jacques Barrot: Oui, parce que en France, il y a des difficultés pour le moment. Mais j’espère qu’on arrivera à un accord. Le gouvernement français fait quelques observations disant que tant que l’accord n’est pas ratifié par l’Assemblée nationale la mise en application provisoire posait des problèmes procéduraux, des problèmes formels. Le gouvernement français ne revient pas sur l’accord donné lui-même mais il fait objection à une application immédiate. J’ai bon espoir que ces difficultés vont être levées.. Est-ce que derrière ces réticences de Paris il n’y aurait pas un lobbying d’Air France qui craindrait un grignotage de ses parts de marché? - Non, je ne le crois pas. Je crois qu’il s’agit plus de problèmes soulevés par les diplomates et les habitudes de ratification mais je ne peux pas répondre à la place de la France!. Dans quels délais, l’Assemblée nationale française doit se réunir pour ratifier cet accord? - Si j’ai bien compris, le gouvernement français voudrait aller vers une ratification rapide et cela au plus tard au premier trimestre 2007. Mais je le répète, je ne peux pas répondre à sa place. . Donc avant cette ratification par l’Assemblée nationale, il n’y aura pas d’application par la France de cet accord?- Ecoutez, il se peut qu’il y ait quand même une application provisoire en France comme dans d’autres Etats membres. Enfin j’espère quand même que je vais pouvoir les convaincre d’agir ainsi!Propos recueillis par A. B. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc