×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    160 millions de DH pour une zone industrielle près de Tiflet

    Par L'Economiste | Edition N°:914 Le 12/12/2000 | Partager

    . La zone industrielle de Aïn Johra bénéficiera d'une subvention du Fonds Hassan II de près de 64 millions de Dirhams. Elle entraînera un investissement de 15 milliards de DH avec la création de 72.000 emplois. Les travaux d'équipement de la première tranche devront démarrer en juin 2001 et se terminer en juin 2003A une cinquantaine de kilomètres de Rabat en direction de Khémissat, un grand parc industriel sera prochainement construit. Le projet, appelé Aïn Johra (du nom de la commune rurale d'accueil), est situé dans les environs de Tiflet. Il a été initié par le Conseil régional de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs en collaboration avec celui du Rhône-Alpes (France). Actuellement, cette zone industrielle est en phase d'étude. Les premiers travaux d'équipement devront démarrer en juin prochain. Les lots seront en principe disponibles vers juin 2003. Déjà, les entrepreneurs de la région ont manifesté leur intérêt. M. Abdelhay Bessa vice-président du Conseil régional, affirme que les promoteurs ont reçu une centaine de demandes. En raison de sa proximité de l'axe Rabat-Fès, le parc devra attirer plus de candidats. Les besoins sont grands. Dans cette région, le foncier constitue un problème majeur en raison de la rareté des terrains constructibles et la spéculation. Le parc sera donc une bouffée d'oxygène pour les investisseurs demandeurs de lots industriels équipés. Pour encourager l'installation des entreprises, les promoteurs joueront également sur les prix. Les lots seront commercialisés à 100 DH le mètre carré. Pour M. Bessa: «C'est un prix symbolique qui sera largement compensé grâce à l'importance des demandes«. Les études prévisionnelles tablent en effet sur un investissement global de 15 milliards de DH, avec à la clé près de 72.000 emplois. . Structures d'accompagnementLe projet sera réalisé sur un terrain domanial de près de 400 hectares. Cette superficie sera viabilisée en quatre tranches successives de 100 hectares. Le coût d'aménagement total du parc est estimé à 1,2 milliard de DH. La première tranche nécessitera une enveloppe de 160 millions de DH. Sur ce total, le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social interviendra avec 64 millions. La convention de financement sera signée prochainement. La région apportera 20 millions de DH. Le reste de l'enveloppe, soit 76 millions de DH, proviendra du prix de cession. La première tranche comprend 258 lots qui varient entre 2.000 et 6.000 mètres carrés. Ce sont donc les grandes et moyennes entreprises qui sont concernées. Mais les industriels devront faire face à une contrainte: l'eau. Les activités qui utilisent beaucoup cette denrée auront des difficultés à s'installer, car la région n'en dispose pas suffisamment. De même, les projets polluants ne seront admis que si leurs initiateurs s'engagent à investir dans le recyclage des déchets. Le parc ne comprendra pas que des lots industriels. Les promoteurs ont établi un plan pour la création de structures d'accompagnement à l'entreprise. Ils ambitionnent de construire une plate-forme abritant toutes les administrations et services qui interviennent dans le processus d'investissement. «Nous ferons installer des représentations de la Douane, des Impôts, de la Commune pour que l'investisseur puisse accomplir les procédures de création de son entreprise et veiller à la légalisation de la marchandise sur place«, explique M. Bessa. Pour ce dernier, cette démarche sera une première dans les zones industrielles. La ZI de Tiflet veut en effet donner le modèle d'un parc intégré où tous les besoins des entreprises seront assurés sur place. Le parc comprendra aussi des habitations pour les travailleurs, une administration et des équipements de proximité tels les centres de formation, de santé et les installations sportives. N. L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc