×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    1,5 million de Dollars pour la planification familiale

    Par L'Economiste | Edition N°:38 Le 16/07/1992 | Partager

    L'avenant signé avec l'USAID Mercredi 14 Juillet est le 7ème d'un accord de don d'un montant global de 3,1 millions de Dollars. L'accord est dans sa 4ème phase. C'est une ligne de crédit ouvert au fur et à mesure que les objectifs sont atteints. Avec cette nouvelle enveloppe de 1,5 million de Dollars, l'accord totalise 2,4 millions de Dollars épuisés. Il restera donc 7 millions de Dollars à dépenser si les objectifs de planification familiale et de survie de l'enfant sont atteints. Sur le contenu des dépenses du 7ème avenant, peu d'informations sont fournies. Plus de la moitié, c'est-à-dire 770.000 Dollars sont classées dans le poste "autres coûts". Le reste se divise en 10% pour les dépenses de produits et 10% pour celles de construction. Les 30% restant concernent le travail de suivi et d'évaluation (7%) et l'assistance technique 21%. Ce poste contient les dépenses pour les experts notamment, une enveloppe qui demeure toujours importante. Les produits contraceptifs qui se taillaient la part du lion avec 40% des dépenses globales du projet, presque 1,2 millions de dollars, voient leur part nettement diminuer. La relève du secteur privé pour la vente des médicaments autant en termes de couverture qu'en termes de conseils prodigués (en particulier les pharmaciens) expliquent la diminution du pourcentage dans le 7ème avenant.

    Un Programme National de Planification Familiale (P.N.P.F) avait été lancé dès 1966 mais ce n'est qu'à partir de 1980 que des progrès importants avaient été accomplis grâce à une meilleure couverture rurale que le programme de visite à domicile de motivation systématique (V.D.M.S) a largement contribué à améliorer.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc