×
«Démocratie paparazzi»
«Démocratie paparazzi» Par Mohamed Ali Mrabi
Le 16/04/2024

Corruption, détournement de deniers publics, trafic de drogues… les affaires se succèdent, entachant l’image des parlementaires et consommant... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Pourquoi l’Agence judiciaire veut rompre avec les années 1950?

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:6253 Le 04/05/2022 | Partager

LE contentieux de l’Etat génère un coût: 16,4 milliards de DH entre 2014 et 2020. A lui seul, cet indicateur financier devrait plaider pour une réforme urgente de l’Agence judiciaire du Royaume. Ne serait-ce que pour muscler son rôle dans la défense de l’Etat et la bonne gouvernance juridique de l’administration. Cette institution régie par un dahir de 1953 a appelé à sa mise à jour depuis une dizaine d’années. Ses demandes sont restées lettre morte. Les ambitions et les projets législatifs sont pourtant là. Pourquoi la réforme bloque-t-elle? Plongée dans une histoire qui remonte au début du XXe siècle.

Vous pouvez consulter cette archive avec:

ou



Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite