×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Dossier El Jadida - Les leviers de l’attractivité territoriale

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:6115 Le 15/10/2021 | Partager
Une position géographique à proximité des grandes villes et une connectivité de haut niveau
Infrastructures, offre de formation… des atouts décisifs
Le résidentiel, les activités de loisirs, l’offre de santé… les points à améliorer

Positionnée à proximité des grandes villes, avec une connectivité terrestre, ferroviaire et maritime, la province d’El Jadida s’est transformée en véritable pôle de développement.

port-015.jpg

Pour plusieurs opérateurs, «El Jadida ne manque pas d’atouts». Et elle «se donne les moyens de monter en puissance, avec le renforcement de la connectivité terrestre et maritime, en plus du déploiement des synergies avec les autres villes de la région, comme Casablanca, Mohammedia et Settat» (Ph Bziouat)

En plus des activités traditionnelles de ces territoires, notamment l’agriculture, la pêche et le tourisme, El Jadida a réussi le pari de l’industrialisation, grâce notamment à l’implantation de grands groupes ayant joué le rôle de locomotives. Une série d’écosystèmes industriels se sont développés dans le sillage de mastodontes comme le groupe OCP.

Selon plusieurs opérateurs, «la province ne manque pas d’atouts». Et elle «se donne les moyens de monter en puissance, en misant aussi sur le déploiement des synergies avec les autres villes de la région, comme Casablanca, Mohammedia et Settat».

Avantage compétitif

Face aux potentiels investisseurs, les responsables locaux mettent en avant une série d’avantages, dont «la position stratégique». Idem pour l’offre en «infrastructures aux normes internationales et une connectivité de très haut niveau». Autre avantage compétitif: l’émergence d’un nouveau pôle autour du port de Jorf Lasfar, «plus grand port minéralier d’Afrique, qui a confirmé sa 1e place au niveau national, avec une quote-part de 38,4% du trafic global». Ce qui «garantit aux entreprises implantées dans la province les meilleures conditions d’échanges internationaux».

Cette dynamique est également appuyée par une offre de formation de plus en plus étoffée. La province d’El Jadida dispose aujourd’hui de 6 établissements universitaires qui proposent plusieurs branches d’ingénierie, de management, de finance… «Ces établissements développent leurs offres de formation, en vue de répondre continuellement à la demande des différents acteurs et aux besoins de développement du territoire.

Au-delà des efforts menés, les opérateurs économiques s’attendent au lancement de nouveaux chantiers pour accompagner la dynamique en cours. Certains points méritent encore d’être améliorés. Cela concerne par exemple le développement de l’activité de trafic conteneurs au niveau du port de Jorf Lasfar.

Idem pour le renforcement de l’offre résidentielle et des activités de loisirs pour absorber les nouveaux besoins dans ce domaine. Idem pour l’offre sanitaire, notamment pour combler le déficit enregistré au niveau de certaines spécialités.

2e destination touristique de la région

C’est l’une des activités traditionnelles de la province. Le tourisme continue d’être l’un des principaux leviers du développement local. El Jadida est la 2e plus grande destination touristique au niveau de la région de Casablanca Settat. Elle constitue un pôle d’attraction de l’investissement touristique. Actuellement, El Jadida «accapare 14% des unités touristiques de la région». Plusieurs atouts jouent en sa faveur, notamment «la situation géographique, l’ancrage historique, la richesse culturelle…». Aujourd’hui, «la province veut se positionner sur de nouvelles niches telles que le MICE», fait-on savoir.

El Jadida en chiffres

  • Superficie: 3.869 km2
  • Projection de la population en 2020 : 826.877 habitants
  • Taux d’activité: 50,5%
  • Taux de chômage: 11,6%
  • Commerce détail et gros: 10.115 unités
  • Commerce de produits alimentaires : 2.300 unités
  • Commerce d’habillement: 2.500 unités
  • Centres commerciaux/kissariats: 28 unités
  • Superettes : 23 unités
  • Supermarchés et hypermarchés: 4 unités
  • Franchises: 64 enseignes
  • Cafés: 760
  • Salons de coiffure: 827
  • Snacks: 350.

M.A.M.

 

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite