×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Agriculture/Agrégation: Un nouveau dispositif réglementaire en place

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:6039 Le 24/06/2021 | Partager
Faciliter l’accès aux différents marchés locaux et internationaux.
Assurer un approvisionnement de qualité pour les unités agro-industrielles
Un taux préférentiel pour les subventions octroyées

L’octroi de subventions aux projets d’agrégation nouvelle génération est désormais effectif. C’est ce qui ressort du dernier Bulletin officiel n°6990 du 27 mai 2021. Les deux nouveaux arrêtés d’application de la loi 04-12, relatifs aux modes de simplification et d’assouplissement des subventions, contournent les problématiques de l’irrégularité d’approvisionnement en matières premières et le faible niveau d’organisation des agriculteurs.

agriculture-039.jpg

 Le secteur agricole dispose de véritables modèles réussis d’agrégation dont les filières sucrières, tomates et primeurs (Ph. A.K)

Ce nouveau modèle d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs privés et d’organisations professionnelles permet de dépasser les contraintes liées à la fragmentation des structures foncières. Il assure également aux exploitations agrégées la possibilité de bénéficier des techniques modernes de production et de financement. Il leur facilite également l’accès aux différents marchés locaux et internationaux.

Ces nouvelles modifications portent aussi sur la révision des critères et normes d’éligibilité, l’intégration de nouveaux modèles d’agrégation et de nouvelles filières avec mise en place d’un taux préférentiel pour les subventions octroyées au matériel d’élevage au même titre que pour l’aménagement hydro-agricole et le matériel agricole. Cette nouvelle forme d’organisation repose sur un partenariat gagnant-gagnant entre l’amont productif et l’aval commercial et industriel. Elle se base aussi sur des contrats définissant clairement les engagements des deux parties dans le cadre de projets d’agrégation agricole bien identifiés.

agriculture-39.jpg

Le nouveau dispositif réglementaire permettra la mise en place de projets d’agrégation agricole de nouvelle génération dans le cadre de la nouvelle stratégie «Génération Green 2020-2030. «Il prévoit également le lancement d’une nouvelle génération d’organisations agricoles à travers notamment l’essaimage de nouveaux modèles d’organisation, de coopératives agricoles et d’agrégation agricole combinant offre de valeur économique et sociale», précise-t-on auprès de l’Agence pour le développement agricole.

A ce titre, l’Etat prévoit de lancer une nouvelle génération de projets d’agrégation innovants qui joueront le rôle de hubs régionaux et nationaux pour le transfert des nouvelles technologies aux agriculteurs, notamment en matière d’agriculture digitale et qui tiennent compte, avant et au cours de leur mise en œuvre, des spécificités de chaque filière agricole (filière, agrégateur, producteurs, marchés, type de valorisation, etc.).

Pour rappel, l’agrégation agricole introduite par le Plan Maroc Vert est considérée comme la clé de voûte de l’agriculture nationale, permettant de contourner les difficultés liées à la taille des exploitations agricoles. Elle permet aux agrégés de tirer profit des techniques modernes de production, de financement et de commercialisation. Pour leur part, les agrégateurs assurent l’approvisionnement de leurs unités agro-industrielles par des produits de qualité, avec une traçabilité assurée dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant pour les deux parties.

Coordination

Pour préparer ce dispositif, l’Agence pour le développement agricole avait lancé des concertations élargies avec l’ensemble des acteurs du secteur agricole, notamment les interprofessions de l’ensemble des filières agricoles, les Chambres d’agriculture, ainsi que les opérateurs économiques concernés par le secteur agricole. Ces concertations ont permis de mettre en exergue les points forts et les axes d’amélioration. Une étape importante ayant permis d’identifier non seulement les clés du succès des projets déjà entrepris dans le cadre du Plan Maroc Vert, mais aussi de repérer l’ensemble des points susceptibles de ralentir la mise en place de nouveaux projets d’agrégation dans les différentes filières agricoles.

Ali KHARROUBI

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite