×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Souk&Play vient en appui aux artisans marocains

Par Ghizlaine BADRI | Edition N°:5925 Le 14/01/2021 | Partager
La «tech4good» accompagne les artisans de la formation à la commercialisation
Une plateforme intuitive qui met en valeur le patrimoine national
3.000 artisans du fait main visés, les early adopters commencent à affluer

Et si les artisans avaient la possibilité de gérer eux-mêmes leurs produits sur une plateforme digitale qui leur permet de vendre directement leurs produits sans passer par un intermédiaire?

soukplay-2-025.jpg

En haut à gauche Mohamed Karim Benkhmis, à droite Ghita Zniber. En bas à gauche Hakim Ouaabi, à droite Nabil Alaoui, les 4  fondateurs de Souk&Play (Capture d'écran)

C’est le défi qu’a réussi à relever Souk&Play, une tech4good (entreprise qui introduit les notions de bienveillance et de durabilité dans l’innovation) marocaine qui a pour mission d'accompagner les maîtres artisans du fait main marocain, dans leur passage au digital, et ce,  à travers la formation afin de les sensibiliser aux réalités de terrains rencontrées dans le cadre de la commercialisation de leurs produits.

«Le projet Souk&Play est un projet collaboratif, qui puise sa force dans sa communauté de clients et de consommateurs. Nous sommes beaucoup sur de la co-construction et avons donc mis à la disposition de nos clients et artisans une plateforme basée sur une technologie de base, afin de l'améliorer en continu et la construire ensemble», explique Ghita Zniber cofondatrice de Souk&Play.

Les 4 cofondateurs de la startup s’engagent  à être des «facilitateurs du changement» pour les artisans qu’ils forment à son utilisation afin d’être totalement autonomes. Pour ce faire, plusieurs formations sont prévues pour  la création de la boutique virtuelle et  l'intégration des photos des produits et des vidéos. Par ailleurs des ateliers de communication sont également organisés pour la mise en valeur des produits, ainsi que des cours de comptabilité pour la gestion des commandes etc… 

«Le business model s’appuie sur plusieurs sources de revenus, mais nous commençons par des rétributions de 20% ajoutées au prix de vente annoncé par l'artisan. Cette rétribution correspond aux services d'accompagnement continu mis à disposition tout au long du protocole Souk&Play», détaille Mohamed Karim Benkhmis, cofondateur de la jeune pousse.

Artisans et clients ont la possibilité de communiquer directement sur la plateforme et de conclure les actes d’achats, une avance devra être réglée directement sur le site si la commande dépasse 1.000 DH. Souk&Play est actuellement en phase de recherche de subventions à travers des institutions nationales, des investisseurs étrangers et des ONG internationales, notamment sur les volets de la formation, du marketing digital et de la construction technique de la plateforme.

«Nous avons actuellement une communauté regroupant 3.000 artisans du fait main sur les 12 régions du Maroc. Pour le chiffre d’affaires, nous venons de mettre en place notre plateforme et les early adopters commencent à nous faire confiance grâce aux différents efforts de proximité entre l'artisan et le client. Nous tablons sur 8.000 artisans au sein de Souk&Play à fin 2021 avec un renforcement des investissements dans le marketing digital», ajoute pour sa part Nabil Alaoui, cofondateur de Souk&Play.

soukplay-025.jpg

Souk&Play est une tech4good marocaine qui a pour mission d'accompagner les maîtres artisans du fait main marocain, dans leur passage au digital (Ph S&P)

Le critère de sélection principal des artisans est le fait main. Les artisans présents sur la plateforme sont choisis en fonction de plusieurs critères, une fois validé, l'artisan intègre la rubrique et la catégorie qui correspondent à son métier. Une approche basée sur l’écoute active, la disponibilité et l’intelligence participative. Une fois les artisans formés, suite à un long travail de sourcing, formation et sensibilisation afin d'être aptes à interagir avec leurs futurs clients, ils intègrent la structure de vente digitale.

«Nous avions décidé de commencer sur notre phase bêta avec une première cohorte de 24 artisans, afin de déduire les apprentissages et de créer le modèle Souk&Play… L'artisanat marocain doit mieux s'adapter aux tendances et à la demande, et cela ne peut pas se faire si l'artisan et le consommateur final ne se rencontrent pas. C'est exactement ce que nous permettons sur notre plateforme», conclut Hakim Ouaabi, cofondateur de la startup. Une ouverture vers l’international est prévue à fin 2021, en attendant les cofondateurs de Souk&Play peaufinent leur stratégie B2B à travers une offre globale, allant du sourcing au suivi du cahier des charges.

Ghizlaine BADRI
 
 

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc