×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Intempéries: Des usines à l’arrêt à Casablanca

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5922 Le 08/01/2021 | Partager
Coupures d’électricité, production paralysée
Des salariés incapables de regagner leur lieu de travail

Deux jours de précipitations ont suffi pour perturber la capitale économique. C’est chaque année le même scénario, des inondations, impressionnantes par leur ampleur, rendent la circulation difficile, voire impossibles à certains endroits. Cette année, les dégâts semblent déjà plus conséquents. Les entreprises sont nombreuses à en avoir payé les frais.

intemperies-usines-022.jpg

Dans certaines unités les infiltrations d’eau ont atteint entre 70 et 80 cm. Chaque année, les entreprises sont confrontées au même problème (Ph. Khalifa)

A la zone industrielle de Bernoussi, qui revendique sa place de plus grande et plus ancienne ZI au Maroc, avec près de 510 unités, les entrées ont été bloquées, hier jeudi. «Nous comptons des inondations, des coupures d’électricité et plusieurs usines sont à l’arrêt.

De nombreux salariés et ouvriers n’ont pas pu se rendre à leur travail», témoigne Fatima Zahra Khairat, directrice déléguée d’Izdihar, l’association des opérateurs économiques de la ZI de Sidi Bernoussi. Le problème est récurrent, surtout du côté de certaines entreprises situées en bas d’une pente. Certaines unités ont été submergées. Le niveau d’eau y aurait atteint entre 70 et 80 cm. Les opérateurs ont déjà formulé des plaintes auprès de l’arrondissement de Sidi Bernoussi et de la Lydec. Des améliorations ont été enregistrées, selon eux.

Toutefois, cela reste insuffisant, surtout quand il s’agit de précipitations exceptionnelles. Juste à côté, au niveau de la ZI mitoyenne, celle d’Aïn Sebaâ- Hay Mohammadi, également parmi les plus grandes et les plus anciennes au Maroc (auparavant, elle ne faisait qu’un seul bloc avec celle de Bernoussi), la situation est plus calme.

«Il y a peut-être quelques entreprises dont les personnel n’a pas pu se déplacer, à part cela, nous n’avons pas eu de retour par rapport à d’éventuels dégâts», confie Kamal Fahmi, directeur de l’Association de la ZI d’Aïn Sebaâ- Hay Mohammadi.

En 2019, la zone avait signé une convention avec la Lydec afin de préparer la période des pluies. Au parc industriel de Bouskoura (Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, CFCIM), pour sa part, a enregistré des cas de sociétés dont les salariés n’ont pas pu se déplacer en raison des inondations enregistrées, mais pas vraiment de dégâts matériels.

«A part quelques infiltrations d’eau, nous n’avons rien noté de grave. C’est aussi le cas à la ZI de Ouled Saleh. Nous avons des bassins d’orage pour tenir les crues en cas de fortes précipitations, et nous prévoyons des interventions préventives afin que nos réseaux soient opérationnels», précise Mounir Benyahia, directeur des parcs industriels de la CFCIM. Même son de cloche à la ZI de Nouaceur, qui rassemble quelque 200 entreprises opérationnelles. Selon la société gestionnaire, Sapino, aucun blocage n’a été relevé au niveau des parties communes.

Enfin, à la ZI de Dar-Bouazza, pas d’incident non plus. Non en raison d’un aménagement adéquat, mais d’un positionnement surélevé. Les opérateurs relèvent, cela dit, d’autres difficultés, qui durent depuis des années, comme le non raccordement au réseau d’assainissement, l’absence d’un point de la protection civile et la difficulté de déplacement du personnel, en raison de la suppression de ligne de bus entre Rahma et la ZI.
Avec les fortes pluies annoncées pour les prochains jours, le bilan pourrait s’alourdir dans les ZI.

A.Na

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc